EDITION: Décember - Février '07

MEDITATION: ZEN















Le Zen est l’enseignement de l’instant, la conscience en action, pas coupée du quotidien. Le Zen se manifeste comme conscience, spontanéité et compassion dans chaque action.












Le bouddhisme Zen se serait répandu vers l’est au cours du 6e siècle, avec le voyage de Bodhidharma de l’Inde vers la Chine. 600 ans plus tard, au 12e siècle, les enseignement arrivèrent au Japon. Après encore 600 ans, le Zen se répandit à travers le Pacifique vers l’Ouest et s’installa tout d’abord en Californie. Peu de temps après, il atteignit l’Europe. La méditation Zen est même enseignée dans les monastères chrétiens.
Son représentant le plus important à l’Ouest est le décédé D.T. Suzuki. Dans son ouvrage magnifique “la quintessence du Bouddhisme” Suzuki expose le réel caractère du Zen: “La construction puissante du Bouddhisme repose sur deux pilliers: grande sagesse et grande compassion. La sagesse vient de la compassion et la compassion vient de la sagesse, parce qu’en fait elles sont une seule et même chose."









Le paroxysme de la pensée Bouddhiste c’est l’idée que l’univers est une énorme scène sur laquelle se joue une pièce aux interactions d’énergie infiniment complexes. La philosophie du “aussi bien que” est l’essence du Zen. Cela signifie: agir dans l’instant présent, sans être attaché aux choses.

Le Zen ne repose pas sur la foi ou l’espoir. Le Zen repose seulement sur l’expérience. Il s’agit d’être tellement éveillé à chaque instant qu’une décision peut être prise ou une action entreprise qui soit appropriée à ce moment, même si cela pourrait être une erreur à un autre moment et place.

Cette capacité est utilisée par exemple dans la peinture Zen.





Aucune hésitation n’est permise, pas de gommage, pas de rectification du trait, pas de retouche, pas de recommencement. Une fois dessinées, les lignes restent à jamais immuables. L’inspiration est quelque chose de spontané, momentané.

De manière similaire, le Zen est aussi pratiqué dans l’art de boire le thé (Chado), le tir à l’arc (Kyudo), l’escrime (Kendo), l’autodéfense (Judo, Aïkido) – bien que la manière dont les arts martiaux soient enseignés à l’ouest manque souvent des bases spirituelles du Zen.

Les maitres Zen sont les “Maitres du moment présent” et sous leur direction, les étudiants ou disciples apprennent à se libérer de la prison de l’activité mentale.
Dans sa forme la plus pure, le Zen est Za-zen; s’asseoir dans un état de “vide-éveillé”, sans pensées ou concentration sur un objet. S’asseoir en silence est un point important de l’école Zen, parce qu’il concerne l’expérience immédiate de la reconnaissance de l’être essentiel.












L’application pratique du Zen dans notre société humaine consiste dans la vision que la société (le monde) est un organisme, dont les parties individuelles sont liées entre elles de manière très proche. Si une partie vient à souffrir de quelque façon que ce soit, il est certain que tôt ou tard, les autres parties vont suivre.


















Le sentiment d’être liés les uns aux autres est d’une nécessité absolue pour le bien-être de toute la communauté et ce sentiment d’être tous ensemble réunis est plus fort s’il est basé sur l’égalité et la liberté. Et tout ceci n’est possible que si ses racines sont plongées dans le sol fertile du “grand cœur compassionné”.


Une courte histoire Zen:

Un poisson va voir la reine des poissons et demande:
“ J’ai toujours entendu parler de la mer, mais qu’est-ce que la mer ? Où est-elle?”
La reine des poissons lui explique alors:
“ Tu vis, tu bouges et tout ton être est dans la mer. La mer est en toi et autour de toi. Tu es fait de mer et tu finira dans la mer. La mer t’entoure comme ton propre être”.

w w w . m e d i t a t i o n i n c e l e b r a t i o n . c o m








Dassana a enseigné la méditation à Ibiza, en Hollande et en Allemagne.