EDITION: Août - Septembre '06

LE COMPOSTAGE DES DÉCHETS VERTS





“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.”

(Lavoisier – Chimiste du XVIIIeme siècle)

















Le compostage transforme de manière accélérée ce que la Nature fait dans son cycle normal.

La première phase est le broyage: plus il est fin, plus vite il se décompose. Mais les plus gros morceaux facilitent néanmoins l’oxygénation du tas de compost.

L’humidité est aussi importante, mais trop d’eau produit des mauvaises odeurs et peu d’eau, les microorganismes ont du mal à agir.







Au début, la température est à 70º, due à la fermentation, élimine tous les éléments patogènes et les graines. A la fin du processus, la température sera à 35- 40º en controlant l’aération et l’humidité faite par l’arrosage.




Il y a besoin de quatre mois minimum de fermentation et terminer par un tamisage.

Un compost de bois se décomposera lentement et fournira davantage d’humus, mais libèrera moins d’éléments nutritifs qu’un compost d’herbes et de feuillages verts.
Un compost équilibré sera composé de moitié de matières herbacées et moitié de matières ligneuses.








Un compost équilibré sera composé de moitié de matières herbacées et moitié de matières ligneuses.






Un conseil de Fernando Jiménez