EDITION: Juin - Juillet '06

JARDINAGE

Vicente Cleries





Cette année 2.006 nous avons de la chance, il a bien plu, c´est à dire, la terre a absorbé toute l’eau.
Quand il pleut si bien, j’observe que les nouvelles pousses des plantes sont plus saines, je dis toujours que l’eau du ciel est une pluie d’engrais, et c’est pour cela que réagissent si bien les plantes, mais en réalité, l’eau du ciel est si pure qu’au contact avec la terre, les microorganismes s’activent et transforment les minéraux, les faisant assimilables aux plantes. Pour cette raison il est très important de travailler la terre à une profondeur minimum de 10-15 cm pour oxygéner cette couche, car les racines qui alimentent la plante se trouvent dans cette zone, et que les racines plus profondes servent de support au sol.


A tellement pleuvoir, les herbes poussent trop dans les chemins ou les allées, on peut les couper, mais elles repoussent. Pour éviter cela, on peut employer des herbicides. Actuellement, les herbicides sont bien expérimentés, et nous savons ceux qui conviennent et ne sont pas nuisibles au terrain et aux plantes.
Il y a des herbicides de toutes sortes, et je conseille ceux qui tuent l’herbe jusqu’à la racine. Ils sont totaux, c’est à dire que, ce que l’on aura traité va sêcher et pour cette raison on doit traiter un jour sans vent et que l’herbe ne soit pas mouillée.




Autre facteur important dont bénéficent les plantes à pousser fortes et saines, les maladies sont moins fortes, parce que la plante crée ses propres défenses contre les champignons et les insectes. La lutte biologique naturelle favorise aussi, les bons insectes gagnant la bataille sur les mauvais. Ainsi cette année nous aurons moins d’attaques de pucerons et autres plaies, mais cela ne veut pas dire que nous n’aurons pas d’attaques de cochenilles, des chenilles ou autres parasites quand viendra la chaleur, ce que l’on devra surveiller.
En jardinage et agriculture, malgré toutes les études, on n’en sait jamais assez, parce que les réactions des plantes dépendent de nombreux facteurs et changent d’une année à l’autre, Je vous conseille d’observer la croissance des plantes pour comprendre leur language, bien qu’elles ne parlent pas, mais elles expriment leurs symptomes par leurs feuilles. “Courage Docteurs”.•

































Ctra. Sant Joan, km. 2,900 – Eivissa
Tel. 971 31 11 13
www.eiviss-garden.com
email: garden@eivissgarden.com