EDITION: Février - Avril 2018

Le bonheur vous garde en bonne santé

Jerry Brownstein
Quand nous sommes heureux, nous nous sentons tous mieux. Maintenant, la science médicale a trouvé des preuves qui confirment les avantages des émotions positives. Ces preuves montrent que les personnes heureuses sont moins affectées par le stress quotidien et que la capacité à faire face au stress est le facteur responsable de la protection de leur santé. Une évaluation de plus de 200 études a révélé que le bien-être psychologique est associé à un risque moindre de maladie coronarienne, à une pression artérielle plus basse, à un poids corporel plus adéquat et à une meilleure condition physique globale. Les études ont également montré que, chez les plus de 60 ans, les sentiments de bonheur et de plaisir étaient associés à une plus grande mobilité et à un risque moindre de développer un handicap. Les émotions positives jouent également un rôle important dans la stimulation du système immunitaire. Une étude a révélé que lorsque les personnes heureuses entrent en contact avec les virus grippaux et les rhumes, elles ont moins tendance à tomber malade et si elles tombent malades, leurs symptômes sont plus légers.

Il a également été scientifiquement prouvé que le bonheur peut même altérer les gènes. Cette science, appelée épigénétique montre la façon dont nos émotions affectent le fonctionnement de nos gènes en les activant ou les désactivant. Le professeur Steven Cole de l’Université de Californie a passé plusieurs décennies à rechercher le lien entre nos émotions et notre biologie. Son équipe de chercheurs a trouvé des preuves que notre niveau de bonheur affecte non seulement le fonctionnement des cellules immunitaires, mais influence également le comportement des gènes. Leurs recherches montrent que les expériences stressantes (malheureuses) font que les gènes produisent de mauvaises inflammations, tandis que les sentiments de bonheur et de bien-être créent des réponses génétiques qui renforcent les défenses antivirales et la création d’anticorps.

En d’autres termes, lorsque vous êtes stressé et malheureux, vos cellules ressentent ces émotions et cela provoque des dommages et des maladies dans votre corps. Alors, comment pouvez-vous rendre vos cellules plus « heureuses » ? Le professeur Cole dit : « L’une des façons de le faire est de pratiquer des exercices mettant en scène corps et esprit, comme la méditation, qui se sont avérés capables de cultiver des cellules immunitaires heureuses et positives. Des recherches antérieures avaient déjà uni la méditation à de nombreux avantages pour la santé, et maintenant nous découvrons que cela peut aussi réellement changer la structure de votre ADN. »