EDITION: Décembre - Février 2018

La méditation restructure le cerveau

Jerry Brownstein
Il semble que toutes les deux semaines, une nouvelle étude scientifique montre comment la méditation peut changer la vie en réduisant le stress et en augmentant la capacité de concentration. De nombreuses expériences pratiques soutiennent déjà cette théorie, mais il existe maintenant des preuves scientifiques que la méditation, exercée régulièrement, change vraiment la structure du cerveau d’une façon plus que bénéfique. Les résultats d’une étude récente sur la méditation ont même surpris les neuroscientifiques les plus expérimentés de l’Université de Harvard. Pour la première fois dans ces expériences, fut utilisée l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour vérifier que la méditation change vraiment la structure du cerveau.

L’imagerie par résonance magnétique des cerveaux des participants fut effectuée deux semaines avant le début de l’étude puis à la fin de l’étude. L’analyse de ces images révéla une densité de cellules cérébrales significativement plus élevée dans certaines parties du cerveau qui sont importantes pour l’apprentissage, la mémoire, la conscience de soi, la compassion et l’introspection. Les participants n’avaient passé en moyenne que 27 minutes par jour à pratiquer la méditation sur un total de huit semaines. C’est tout ce qui fut nécessaire pour stimuler ces importantes augmentations dans la densité des cellules du cerveau. Il y eut également une diminution correspondante de la densité de l’amygdale, qui est la partie du cerveau qui joue un rôle important dans l’anxiété et le stress. En bref, les parties du cerveau consacrées aux fonctions positives furent renforcées, tandis que les zones liées aux émotions négatives furent affaiblies. Et tout cela après 27 minutes par jour pendant seulement huit semaines.

Le chef de cette étude était le Professeur Sara Lazar de l’École de médecine de Harvard, qui a déclaré : « Alors que la pratique de la méditation est associée à un sentiment de paix et de détente physique, les praticiens ont affirmé que la méditation apporte également des bénéfices cognitifs et psychologiques. Cette étude montre que les changements dans la structure du cerveau peuvent être à la base de ces améliorations et que les gens ne se sentent pas mieux parce qu’ils passent du temps à se détendre ». Lazar a poursuivi en disant : « Il est fascinant d’observer la plasticité du cerveau et de voir qu’avec la méditation, nous pouvons jouer un rôle actif dans le changement du cerveau pour augmenter notre bien-être et notre qualité de vie ».