EDITION: Octobre - Décembre 2017

Préserver l’approvisionnement en eau d’Ibiza

Jerry Brownstein
Avoir de l’eau potable a toujours été un défi ici à Ibiza, bien que l’expérience nous ait montré que l’île s’est remise, chaque année, de ses longs étés secs pendant l’automne et l’hiver, saisons plus humides et moins touristiques. Cependant, au cours de la dernière décennie, la consommation accrue pendant la saison touristique a drainé les eaux souterraines (aquifères) au point que les précipitations naturelles n’ont pas pu les remplir. Au cours des trois derniers étés (depuis 2014), les réserves d’eau sont descendues à des niveaux dangereux, inférieurs à 25%. L’hiver 2016/17 a subi des épisodes de pluies torrentielles qui ont bien rempli en partie les aquifères, mais le climat qui suivit, extrêmement sec et l’arrivée des touristes a encore une fois fait baisser les niveaux. Pour comprendre ce qui a causé cette terrible situation, nous devons observer les deux aspects du problème : l’approvisionnement en eau d’Ibiza (d’où provient-elle ?) et sa consommation (comment est-elle utilisée ?).

Nous avons ici les actions les plus immédiates qui doivent être abordées pour pouvoir faire croître nos provisions d’eau et les préserver :
- Réparez le réseau défectueux de tuyauteries, qui entraîne actuellement une perte de 30% de l’eau avant même qu’elle n’arrive au consommateur.
- Créer un système de gestion de l’eau bien coordonné, qui redirige l’eau de pluie vers les réservoirs de stockage ou bien vers les lieux où elle pourrait pénétrer facilement dans les aquifères. (Une grande partie de l’eau de pluie qui nous arrive finit dans la mer sans passer par les aquifères souterrains).
- Réussir à ce que les trois usines de dessalement de l’île fonctionnent avec une efficacité maximale.

Ce sont des projets coûteux, qui demandent une volonté politique considérable pour les réaliser. Cela dit, il existe une énorme quantité d’argent générée par le tourisme qui circule sur l’île, il est donc parfaitement logique qu’une partie importante de ces fonds soit utilisée pour rendre durable notre approvisionnement en eau. Si l’eau disparaît, la poule d’œufs d’or qu’est le tourisme disparaîtra également.

L’augmentation de la réserve d’eau ne sera que la moitié de la solution. L’autre moitié de la solution sera d’établir des mesures pour réduire la consommation d’eau à Ibiza. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire en tant que citoyens pour changer nos habitudes et ainsi jouer notre rôle dans la préservation de l’eau valeureuse de cette belle île. Mais tout cela signifie ignorer un sujet tabou : il y a trop de gens. Au cours de la dernière décennie, l’arrivée des touristes a doublé, ce qui n’est tout simplement pas durable. Le monde des entrepreneurs a toujours encouragé plus et plus de tourisme, mais ils doivent adopter une vision à plus long terme, car plus n’est pas toujours mieux, et dans ce cas, cela fera arriver à moins... D’une part en ce qui concerne la qualité de vie sur l’île et d’autre part pour leurs propres avantages économiques.

Si les ressources d’eau d’Ibiza sont bien administrées, elles peuvent supporter un afflux important de touristes en saison, mais pas la quantité astronomique que nous avons enduré récemment. Le gouvernement des Baléares est conscient de la gravité de la situation et certaines mesures ont été proposées pour modérer le flux de touristes mais il faut faire plus. Être partie de la solution signifie soutenir les partis politiques et les organisations qui ont le courage de faire face au monde des entrepreneurs pour leur faire comprendre que nous devons relever ensemble ce défi. •