EDITION: Août - Octobre 2017

L’esprit de la danse

Jerry Brownstein
Presque tous les gens qui vont lire ceci auront entendu l’appel d’Ibiza... L’appel qui incite à venir à cet endroit de liberté, à laisser son passé derrière soi et découvrir qui l’on est vraiment... L’appel qui s’exprime souvent à travers deux aspects clés de la magie d’Ibiza : la musique et la danse. La raison pour laquelle cette petite île a été la capitale de la danse de l’Europe depuis plus de 40 ans est que l’esprit particulier d’Ibiza ondule et coule naturellement au rythme de la musique et du mouvement. La liberté que l’on ressent ici à Ibiza prend naissance quand la musique libère le cœur et quand le corps commence à bouger et danser comme jamais auparavant.

Voici les histoires de trois belles personnes dont la vie a été transformée par leur expérience de la danse, de la musique... et d’Ibiza.


ZINNIA

L’histoire d’amour de Zinnia Gupte avec la danse a commencé à l’âge de trois ans, quand elle a commencé à étudier à la fois la danse templière Indoue et le ballet classique. La danse était une grande partie de sa vie, mais, à la fin de son adolescence, sa famille ayant des préoccupations pratiques pour sa carrière, la poussa à choisir un chemin moins artistique. Cela conduit Zinnia à s’inscrire dans une prestigieuse université américaine, où elle étudia une carrière qui la conduisit à une carrière lucrative dans le marketing numérique. La danse était restée en arrière-plan, sa carrière et son mariage absorbant toute son énergie... jusqu’à ce que tout s’effondre. Son mariage prit fin, sa carrière arrivait à une impasse et elle se sentait perdue dans le monde. Au cours de cette période sombre, elle demanda de l’aide et des conseils puis elle entendit l’appel de la musique d’Ibiza et du Café del Mar. Cette musique résonna et l’incita à exprimer ses sentiments de la façon la plus naturelle qui soit à travers la danse.

Elle voyagea à Ibiza sans y connaître personne, mais déterminée à se trouver sur cette île qui l’appelait. Elle s’y installa et suivit son cœur, commençant une nouvelle vie basée sur la danse : dans les clubs, les événements, etc... Jusqu’à ce que je l’invite à créer un atelier de danse au Healing Festival. Elle ne savait pas comment enseigner à tant de gens, puis elle se laissa aller, se lâcha, et comme par magie, de son corps émana une énergie naturelle douce qui fit que tout le monde dansa jusqu’à être en transe. Ce fut son vrai réveil et elle se rendit compte que si elle donnait libre cours à sa puissance créatrice féminine dans sa forme la plus pure, elle pouvait propager cette énergie à d’autres. Ce jour-là, naquit Shakti Priestess.

De nouveau pleine d’énergie et centrée, Zinnia rentra chez elle aux États Unis et commença à cultiver les enseignements anciens qui se trouvaient au plus profond de son âme. Son personnage Shakti Priestess gagna rapidement en popularité à travers livres, apparitions à la radio et la télévision, podcasts, formations et retraites de danse sacrée. Chaque année, elle revient à ses racines à Ibiza pour faire partie d’Ibiza Spirit Festival et enseigner la voie de la déesse. Cette année, immédiatement après le festival, ici à Ibiza, aura lieu sa Retraite Sacrée Sensuelle. La retraite explorera et honorera les différentes facettes de la déesse existant en chaque femme : le pouvoir, la beauté, la richesse et la sensualité... tout ceci entrelacé avec la danse sacrée. Dans ses moments les plus sombres, Zinnia cherchait amour et conseils... et elle trouva sa véritable voie à travers la danse et la magie d’Ibiza.


GIULIA

Depuis ses souvenirs les plus lointains, Giulia Campinoti a toujours exprimé sa joie et la liberté en dansant. Son amour pour la danse et un grand talent naturel l’amenèrent à étudier dans une école de ballet classique depuis l’enfance. Puis, alors qu’elle avait 19 ans, elle rendit visite à son frère à Ibiza et découvrit que sur cette île magique, on pouvait danser toute la journée et toute la nuit! Pour Giulia, c’était la chose la plus proche du paradis... elle déménagea donc ici et fut bientôt absorbée par la nuit... sans pour autant entrer dans l’alcool ou la drogue... mais avec la joie de pouvoir danser sans s’arrêter. Cela la rendait si heureuse qu’elle fut nommée « The Smiling Girl » par DJ Mag et connue comme la reine de la nuit. Les discothèques reconnurent en elle, mis à part son énergie spéciale, une personne organisée, responsable et sobre. En conséquence, lui fut attribué un travail en tant que danseuse, directrice artistique et directrice de relations publiques. Elle vivait bien mais il lui manquait quelque chose et elle se sentait prise au piège par la caricature et l’ego de son image nocturne. Giulia avait le fort sentiment que quelque chose de profond en elle essayait de sortir... Puis elle découvrit le tango.

Le tango lui permit d’exprimer son amour de la danse comme une expérience de mouvement entre deux personnes l’une contre l’autre et de sentir jusqu’où mène cette interaction. Elle fut si séduite qu’elle déménagea en Argentine pour habiter au cœur du tango, ressentant totalement la puissance de la Mère Terre à travers cette danse de connexion bienveillante. Il semblait que c’était bien là la réponse à la nostalgie intérieure qu’elle éprouvait mais ce n’était juste qu’une première étape. Au bout d’un certain temps, elle recommença à se sentir prise au piège, cette fois par l’ego et le côté nocturne du tango argentin jusqu’à ce qu’elle entende de nouveau l’appel d’Ibiza... Un appel à y revenir et à évoluer vers un niveau d’éveil plus profond.

Ici, à Ibiza, elle se sentit attirée par une forme de danse-thérapie appelée Inner Dance of Love (idol), la danse intérieure de l’amour, qui utilise le mouvement du corps pour libérer les blocages émotionnels. Les traumatismes du passé sont enfermés dans la mémoire du corps et cachés par les histoires que nous avons créées pour les recouvrir. IDOL utilise le mouvement pour révéler ces blocages et passer au-delà de ces histoires, ouvrant ainsi la voie vers la guérison. Giulia utilise cette thérapie comme un moyen d’utiliser son amour pour la danse et son sens intuitif du mouvement pour aider les gens à trouver leur beauté intérieure. Elle aime toujours, bien sûr, danser et participer à des événements sur l’île, y compris l’Ibiza Spirit Festival, où son incroyable performance et son atelier de danse sont des évènements très prisés.


KAREEM

La danse a toujours été quelque chose de naturel pour Kareem Raïhani. A ses 17 ans, ce talent l’avait conduit à concentrer ses études et la danse contemporaine. Il a rapidement fait son chemin dans ce monde, qu’il trouvait malgré tout trop restrictif. Autre chose l’appelait... et cette autre chose était la musique. Son amour pour la danse évoluait vers l’amour de la création de la musique qui puisse inspirer les gens à danser. Kareem était fasciné par quelques-uns des nouveaux DJ de musique Acid House et il cherchait les meilleurs pour apprendre d’eux. Il créa bientôt sa propre musique, et devint une figure connue dans certaines des plus grandes discothèques de son Hollande natale.

Il avait un grand succès en tant que DJ et producteur, mais il sentait encore qu’il lui manquait quelque chose et que sa destinée était autre. Il avait appris de ses mentors que pour créer la magie sur la piste, il fallait marquer la ligne d’une histoire musicale tout au long de la session, mais le monde de la nuit ne permettait pas ce genre d’expression dans son intégralité, il était donc temps pour Kareem d’évoluer vers un autre niveau. Il commença à expérimenter la danse extatique, une expérience plus profonde qui mêle rythmes de danses et styles exotiques qui libèrent le corps pour faire un voyage intérieur et se termine par une méditation pour intégrer complètement l’expérience.

Cette même inspiration conduisit Kareem à créer son propre style de fête consciente (Conscious Clubbing) appelée SHINE (éclat). Il s’agit d’une expérience alternative qui offre une session éclectique de thèmes de discothèques mélangés avec de la musique sacrée et des rythmes tropicaux. Cette musique pousse à danser non seulement à partir du corps mais aussi du cœur, à danser comme si personne n’observait... Kareem offre plus d’une centaine de sessions par an dans toute l’Europe, partageant ses aventures musicales uniques avec toute une variété d’événements, allant des boîtes de nuit et festivals conscients à sessions plus profondes comme des retraites, des cérémonies et des rituels.

Il y a quelques années, Kareem a déménagé à Ibiza avec sa femme Unna pour créer un mode de vie en harmonie avec son évolution en tant que DJ. Kareem met toute son énergie particulière à créer les célébrations du coucher du soleil à la fin de chaque Ibiza Spirit Festival, le prochain aura lieu le dimanche 1er Octobre à Atzaró. Il cherche toujours à atteindre le moment où la transe fait que le danseur et la danse ne fassent plus qu’un, célébrant la vie à travers le rythme, le son, le mouvement et l’expression. Il vit son rêve avec sa famille, ses amis et les animaux dans une belle montagne ici à Ibiza où il atteint des milliers de personnes avec sa musique du cœur. •