EDITION: Octobre - Décembre 2016

Fondation pour la conservation d’Ibiza

Jerry Brownstein
Nous aimons tous la beauté d’Ibiza et de la mer qui nous entoure, mais ces merveilles de la nature se voient sans cesse menacées par les constructions excessives et l’augmentation du tourisme de masse. Il y a une dizaine d’années, un groupe de personnes ayant des liens étroits avec l’île ont vu venir ces menaces et ont voulu faire quelque chose à ce sujet. En 2008, ils fondèrent Le Fonds pour la préservation d’Ibiza (le sigle anglais en étant IPF) dans le but de préserver l’environnement naturel exceptionnel d’Ibiza. Depuis lors, l’IPF est devenu une Fondation espagnole de plein droit avec un Conseil de résidents locaux qui épaulent la gestion du Comité. Le concept original était d’obtenir, de partout dans le monde, des fonds des amoureux d’Ibiza dont l’avenir importe. Ces fonds serviraient à soutenir des initiatives environnementales que mèneraient à bien les organisations de l’île. Le mot clé est « soutien », la fonction de base de la Fondation étant d’assurer la coordination entre les différents groupes traitant ces questions et d’influencer les politiques affectant l’écologie de l’île.
  
Il s’agissait là d’une initiative ambitieuse et il fallut un certain temps pour la faire démarrer. Les choses ont vraiment commencé à prendre forme lorsque Sandra Benbeniste a été embauchée comme directrice exécutive en 2012. Sandra est originaire de Barcelone mais a pourtant a une forte connexion avec Ibiza. Sa famille avait une maison de vacances sur l’île et elle avait passé des étés merveilleux durant son enfance, appréciant la beauté particulière et le feeling d’Ibiza. À l’Université, elle avait remporté plusieurs diplômes, notamment en droit et une maîtrise en environnement et développement. Elle avait commencé sa carrière professionnelle en travaillant avec les ONG et les Nations Unies en Amérique centrale et au Mexique. Sandra était rentrée en Espagne en 2001 et au long des 11 années suivantes, son travail avait couvert différents aspects du mouvement environnemental : développement durable, responsabilité d’entreprise, relations communautaires et consommation responsable. Ce large éventail de connaissances et d’expérience l’avaient parfaitement préparée à relever les défis auxquels elle allait être confrontée ici à Ibiza.
 
Les Pitiuses ont été une destination importante pour le tourisme depuis plus d’une quarantaine d’années, mais la croissance explosive du secteur au cours des deux dernières décennies a conduit l’utilisation des ressources et la production de déchets jusqu’à des niveaux insoutenables. Au niveau local, notre environnement naturel est capable de maintenir une population d’environ 150.000 personnes, mais est soumis à une pression énorme quand arrivent 2 millions de touristes en été. Cet afflux massif de gens en un laps de temps si court a créé un modèle de croissance déséquilibré et insoutenable qui a eu un impact énorme sur l’environnement d’Ibiza. Cela crée une énorme demande de terre, d’eau et d’énergie, qui va au-delà de la capacité de l’île. Et c’est cette tendance désastreuse que les fondateurs de l’IPF ont voulu aborder, mais ils se sont vite retrouvés face à une question pratique : « avec tant de problèmes imminents et des ressources si limitées... Par où commence-t-on ? »
 
Orchestré par Sandra, l’IPF a identifié les principaux défis et a commencé à concentrer les efforts sur les plus urgents. Leur participation aux événements relatifs à l’exploration pétrolière près d’Ibiza est un bon exemple de la façon dont l’IPF agit. Quand les bruits ont commencé à courir sur ces explorations et les conséquences désastreuses possibles pour la nature d’Ibiza, une alliance d’intérêts unique s’est cristallisée pour protéger notre île. Les écologistes étaient bien sûr à la tête, mais s’y sont ralliés des intérêts commerciaux puissants qui sont souvent dans l’opposition à d’autres occasions. Il s’agissait cependant d’une question sur laquelle la majorité des résidents de l’île pouvait être d’accord. Les amants d’un environnement sain et propre se sont joints à ceux qui risquaient de perdre beaucoup d’argent si plages et mer étaient détruites. L’énergie nécessaire pour réagir face à cette situation était puissante, mais au début, la plupart des gens ne savaient pas où investir cette énergie. Différents groupes étaient apparus pour créer des protestations et des demandes, mais pour le citoyen, il était difficile de distinguer entre eux.
 
N’oublions pas que le Fonds de l’IPF n’a pas été créé pour résoudre des problèmes environnementaux en solitaire. Son objectif est de soutenir, d’encourager et d’aider à organiser ceux qui veulent apporter des changements positifs dans ce domaine. Dans ce cas précis, une plus grande organisation était nécessaire pour galvaniser les nombreux groupes qui se battaient contre les explorations. L’IPF a assumé un rôle de leader dans la création d’un groupe parapluie appelé Mar Blava sous le nom duquel tous pouvaient s’unir. Cela a fonctionné à merveille, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues et les pétitions officielles ont été adressées au gouvernement, à Madrid. Ce fut une longue histoire, mais ce mouvement a finalement réussi à stopper ces explorations. C’était une grande victoire, mais le problème n’avait pas disparu. Il y a toujours des projets d’explorations dans cette zone, et si les prix du pétrole augmentent jusqu’à des niveaux attrayants, il est probable que nous devrons élever nos voix pour protester à nouveau... et la fondation IPF sera là pour nous aider.
 
Cela a été la principale question qui a occupé l’attention du fonds au cours des deux dernières années, mais ils sont aussi très impliqués dans la recherche de solutions aux problèmes de l’eau, qui sont en augmentation sur Ibiza. Avoir suffisamment d’eau potable a toujours été un défi pour Ibiza, mais l’île se remettait toujours des longs étés chauds durant les automnes et les hivers plus humides et moins bondés. Toutefois, l’augmentation de la consommation au cours de la saison touristique depuis une dizaine d’années a réduit les aquifères à un tel point que les précipitations naturelles n’ont pas été suffisantes pour les recharger. En 2015, l’IPF a financé une étude de la situation de l’eau à Ibiza, coordonnée par l’Université des îles Baléares. Ses recherches ont confirmé que nos aquifères sont fortement contaminés par l’eau de mer comme résultat de sa surexploitation et propose des recommandations pour une meilleure gestion de l’eau. Sandra s’efforce de sensibiliser le public sur ce qu’il faut faire pour résoudre ce problème qui s’aggrave. Dans ce sens, le travail bénévole de Katherine Berry l’a beaucoup aidée, entre autres la création d’une excellente vidéo et des articles écrits expliquant la situation au public (deux de ses articles apparaissent dans les éditions précédentes de Ibicasa : 15/10/15 et 15/2/16). Suivant le modèle utilisé par Mar Blava, l’IPF a créé un autre groupe parapluie appelé Alliance pour l’eau, qui regroupe des représentants des conseils, ONG et secteurs d’activité d’Ibiza, pour promouvoir une meilleure gestion de l’eau.
 
En plus de ces deux grands projets, l’IPF travaille continuellement sur une série de questions environnementales importantes. La consommation d’énergie a augmenté de près de 70 % au cours de ces dix dernières années et cependant nous ne profitons que de façon minimale des plus de 300 jours annuels de soleil dont nous jouissons. Même des pays comme l’Allemagne, avec très peu de soleil, sont capables de produire des quantités d’énergie solaire plus importantes, et par conséquent, le potentiel ici à Ibiza est énorme. Le tourisme a également créé une augmentation considérable des déchets. Nos systèmes actuels ne sont pas suffisants pour gérer cette augmentation d’où par exemple le pompage des eaux usées en mer aux moments de pointe. Ceci est totalement inacceptable. D’autre part, les feux de forêts sont aussi un danger permanent qui doit être constamment rappelé au public. Protéger nos côtes et les zones de développement excessif est un autre aspect important de la protection de l’environnement. Tous ces aspects et bien d’autres sont dans le point de mire de l’IPF, toujours disposé à soutenir et encourager des solutions pratiques et innovatrices dans le but de protéger et améliorer l’environnement naturel de l’île que nous aimons. •