EDITION: Juin - Août 2016

Libérez-vous du stress

Jerry Brownstein
 Le stress émotionnel de la vie moderne dégrade grandement notre santé, notre bien-être et notre bonheur. Différentes études montrent que le stress est un facteur clé dans les maladies cardiovasculaires, les troubles digestifs, les maladies auto-immunes, la douleur chronique et nombreuses formes de cancer. L’état de stress fait que votre pression sanguine augmente, que votre système immunitaire s’affaiblisse et que le processus de vieillissement s’accélère. Il est facile de se dire « calme-toi, détends-toi, prends les choses comme elles viennent », mais le faire en vrai n’est pas si simple. Pour gérer efficacement le stress, il faut d’abord savoir d’où il vient et la cause de sa présence dans notre monde d’aujourd’hui. Comprendre les origines du stress permet de prendre les mesures nécessaires pour le réduire consciemment, afin que nous puissions mener une vie plus heureuse et plus saine.
  
Le stress est basé sur notre instinct de survie. Comme tous les autres animaux, les êtres humains sont programmés pour pouvoir répondre à des situations menaçantes grâce à un système d’intervention d’urgence appelé « lutte ou fuite ». Ce réflexe prépare notre corps soit à lutter de toutes nos forces contre un danger ou une menace, soit à le fuir à toute vitesse. Et cela fonctionne ainsi : quand le cerveau sent le danger, il libère une vague d’adrénaline et de cortisol dans le sang, ces produits chimiques provoquent une réaction physique puissante : la tension artérielle augmente, les muscles se tendent, la respiration devient superficielle et rapide, la digestion s’arrête, le système immunitaire se réprime et tous les sens sont mis en état d’alerte totale. Cela inverse le rythme régulier du corps, qui normalement nous maintient en bonne santé en employant le 90% de notre énergie en croissance et rénovation. Le système « lutte ou fuite » désactive toutes ces fonctions vitales et dirige presque toute notre énergie à faire face à ce que le cerveau perçoit comme une urgence.
 
Ce mécanisme de défense temporaire est indispensable pour survivre dans un environnement dangereux, mais si cette situation ne s’arrête pas rapidement, il cause un préjudice physique énorme conduisant à des maladies chroniques du corps. Le problème dans notre société moderne est que ce mécanisme ne s’éteint presque jamais, et que nous réagissons donc constamment avec peur et anxiété. La lutte ou fuite était une bonne solution pour nos ancêtres, quand ils étaient confrontés à des situations de danger pour leur vie comme par exemple se trouver face à un animal sauvage et dangereux. Leurs corps étaient prêts à se battre ou à courir, mais une fois que l’animal était parti ou qu’il avait été dominé, la personne se détendait. La réponse au stress se détenait... et le corps revenait à son état normal de croissance et de renouvellement. Aujourd’hui, la différence est que nous sommes constamment menacés, et donc nos corps n’arrêtent pas d’entrer et de sortir de l’état de lutte ou de fuite.
 
Et pourquoi cela ? L’une des raisons est que l’évolution de l’instinct de survie n’a pas suivi le rythme de nos esprits pensants. Notre capacité à visualiser les pensées a évolué très rapidement, alors que notre système d’affrontement au danger n’a guère changé. Nos esprits avancés sont capables de créer des images mentales qui semblent totalement réelles pour la partie primitive du cerveau qui déclenche donc la réaction de lutte ou de fuite face à toutes les situations difficiles, comme si l’on était en danger physique. Ainsi, nous allumons constamment le système de sauvetage d’urgence pour gérer les problèmes quotidiens tels que la peur de parler en public, un patron difficile, les embouteillages sur la route, etc… La multiplicité des situations qui conduisent au stress auquel nous sommes confrontés au quotidien, rend difficilement possible de faire disparaître le stress, et par conséquent notre corps se voit inondé d’hormones de stress corrosives.
 
L’exemple parfait de ce problème est ce qui arrive aux gens quand ils s’inquiètent de choses qui pourraient ou non se produire dans leur vie. Que quelqu’un envisage jusqu’à quel point une situation pourrait mal finir et la partie primitive de son cerveau va croire à une réalité. Il réagit donc comme si le résultat négatif avait déjà eu lieu, provoquant ainsi la réaction de stress. Ce n’est pas en vain qu’il est dit que « l’inquiétude est la pire utilisation qui puisse être donnée à l’imagination ». Une autre source importante de stress dans notre société est notre exposition constante aux « nouvelles » dans les médias traditionnels dont le principe consiste à nous maintenir dans un état de peur... et la peur génère une réponse de stress.
 
La bonne nouvelle est qu’il existe bien des façons de réduire le stress et de diminuer ses effets. Le plus simple est peut-être tout simplement de rester éloigné des gens et lieux qui semblent stressants. Rester attentif à ce qui nous rend nerveux ou nous affecte (circulation, foules, nouvelles négatives, gens impolis, etc…) et ensuite s’efforcer d’éviter ces situations autant que possible. Il y aura toujours des moments stressants dans une vie, mais il existe des outils simples qui peuvent aider à les gérer avec élégance. L’exercice régulier est un excellent moyen de réduire la réponse de l’organisme face au stress. Tout exercice physique fait de façon consistante fonctionnera : Yoga, Qi Gong, courir, aller au gymnase, etc... Se promener dans la nature réduit le stress en combinant les avantages de l’exercice avec la beauté relaxante d’un environnement naturel.
 
Enfin, et le plus important de tous les moyens, la méditation, une pratique puissante que vous pouvez facilement intégrer dans votre vie quotidienne. De nombreuses études ont montré que la méditation réduit le stress, et cela conduit à une amélioration significative de la santé mentale et physique. Méditer pendant seulement cinq minutes par jour suffit à calmer l’esprit, à détendre le corps et à inverser le processus du stress... et est également le chemin d’accès à un niveau plus profond de paix intérieure et de sagesse. •