EDITION: Avril - juin 2016

Le travail extraordinaire de Food for Ibiza

Jerry Brownsteinhttp://www.ibicasa.com/fotos_articulos/ed76/food-ad.jpg
L’organisme de bienfaisance Food for Ibiza fut fondé par une femme particulièrement visionnaire, Nina Negru, avec deux intentions principales : d’une part, pour aider les familles d’Ibiza ne disposant pas de ressources suffisantes pour se nourrir et ensuite, pour lutter contre le problème du gaspillage de nourriture sur l’île. Le concept de base semble simple : récupérer les aliments qui étaient censés prendre le chemin de la décharge et le donner à ceux qui en avaient besoin. Mais, comme ibiCASA l’a découvert récemment, la réalisation de ces objectifs requiert plusieurs niveaux d’intention, de dévouement et de travail acharné qui vont bien au-delà de ce que l’on pourrait croire à première vue.
 
Nina est d’origine allemande et s’installa à Ibiza en 2005. Architecte de profession, elle prit conscience de la différence sur cette île entre ses clients super riches et les familles vivant dans la pauvreté. Elle a toujours été quelqu’un qui éprouvait le désir d’aider les autres autant que possible, et cette véritable compassion l’a amenée à l’idée de Food for Ibiza. Un jour de novembre 2014, Nina allait faire les courses pour la famille quand elle a vu une femme assise tristement à la porte du super. Impulsive, elle s’approcha et lui demanda de quoi elle avait besoin. À sa grande surprise, elle ne demanda pas d’argent, mais quelque chose à manger, « peut-être une banane ». Nina, généreuse, pénétra immédiatement dans la boutique et en ressortit avec un sac plein d’aliments de base pour cette inconnue, ce qui la fit se sentir toute émue de la véritable gratitude et la joie avec laquelle ce sac fut reçu.
 
Cela la fit penser. Bien qu’il existât de merveilleuses organisations comme Caritas et la Croix-Rouge qui faisaient un excellent travail sur l’île, pourquoi y avait-il encore des gens dans les rues à la recherche de nourriture ? Cette expérience eut un impact si intense en elle qu’elle posta un message sur Facebook en demandant si quelqu’un serait intéressé pour l’aider à faire quelque chose qui pourrait résoudre ce problème si réel. Ce message reçut des réponses positives qui l’amenèrent à trouver ses deux premiers volontaires. Food for Ibiza était né !

A l’approche de Noël, Nina et son équipe furent surpris par la générosité des gens d’Ibiza quand commencèrent à pleuvoir les dons. C’était un très bon départ, mais juste le début des idées de cette femme si ingénieuse.

Ce qui l’inspira également fut un mouvement en Allemagne appelé « Die Tafel » (la table). Elle a non seulement voulu distribuer les dons d’aliments aux familles dans le besoin, mais comme Die Tafel, Nina avait pour but de profiter des « excédents » de nourriture des supermarchés, des boulangeries et des restaurants. Elle m’expliqua que ces aliments jetés étaient presque toujours parfaitement comestibles. Le fait que la date de vente soit passée d’un ou deux jours, ou que l’envasement soit légèrement abîmé ne signifie pas que la nourriture ne soit pas apte à la consommation humaine. Et pourtant, comme il est interdit de vendre ces produits à la clientèle, ils finissent à la décharge. Nina a vu cela comme un terrible gaspillage qu’elle était déterminée à aider à corriger. En un an seulement, elle et son équipe ont créé un réseau pour récupérer les « déchets » alimentaires de plusieurs centres de distribution de supermarchés, boulangeries et même les gestionnaires des résidences de vacances.
 
Avec le soutien d’environ 10 volontaires, en plus de celui de la famille de Nina, Food for Ibiza procure de la nourriture aux personnes et familles de l’île dans le besoin tous les 7 à 10 jours. La plupart vivent près de San Antonio et un peu dans la ville d’Eivissa. À l’heure actuelle, ils sont environ 50 personnes de différentes nationalités, âges et situations à recevoir des aliments de Food for Ibiza. Certains ont besoin d’aide pour un ou deux mois seulement, tandis que d’autres ont besoin de soutien tout au long de l’année. Nina fait remarquer que souvent les gens s’en sortent au cours de l’été grâce à des emplois temporaires, mais n’arrivent pas à gagner assez d’argent pour vivre les mois d’hiver. Il s’agit donc plus d’un problème de hors saison.
 
Presque toujours, les gens arrivent à Food for Ibiza à travers d’autres organismes de bienfaisance ou de familles qui bénéficient déjà d’une aide ou de personnes impliquées qui envoient des messages par le biais de Facebook. Presque toutes les communications sont effectuées par téléphone mobile ou whatsapp. Lorsque Nina apprend que quelqu’un a besoin d’aide, elle envoie un questionnaire pour recueillir plus d’information et vérifier ses besoins spécifiques. Les questions sont conçues pour pouvoir mieux comprendre la situation réelle et comment la personne peut être aidée dans les meilleures conditions... mais elles servent aussi de filtre pour distinguer si elles sont authentiques. Nina s’empresse de préciser qu’il est très rare que quelqu’un essaie de tirer profit. Habituellement, les gens qu’ils aident sont honnêtes et ne demandent de l’aide qu’en cas de réel besoin.
 
Et que réserve l’avenir à Food for Ibiza ? Eh bien, la première priorité est d’obtenir davantage de fonds pour que l’opération ait toujours assez de ressources pour aller de l’avant. Food for Ibiza est en cours d’enregistrement comme organisme de bienfaisance et va bientôt lancer un site Web. Dans un but d’amélioration, un espace de stockage et un bureau adapté viennent en tête de la « liste de souhaits » de Nina, car jusqu’à présent, tout s’est géré depuis chez elle, où les aliments sont stockés. Elle se retrouve avec les volontaires dans des parkings ou d’autres points de rencontre pour la livraison des marchandises qui sont ensuite distribuées. Bien qu’elle soit clairement la force motrice derrière cette initiative, Nina est toujours délicieusement calme et humble. Elle explique que, sans le dévouement de son équipe et de sa famille, la générosité de la population d’Ibiza et le soutien d’événements comme la Foire de la semaine Sainte du Hidden Bar de l’année dernière, rien de tout cela ne serait possible. Tenant compte du fait que, en outre, Nina travaille à plein temps en tant qu’architecte et a deux enfants en bas âge, ses réussites et son enthousiasme sont vraiment inspirateurs. Elle sourit en admettant que, oui, cela peut être stressant par moments. Mais, dit-elle, « quand vous connaissez les familles et que vous voyez l’aide que vous leur apportez, cela vaut tous les efforts ».
 
Si vous voulez offrir aide ou soutien, il y a plusieurs façons de le faire : faire un don de l’excès de nourriture dans des maisons louées, ou après une grande fête, ou l’excédent de votre verger. Bien sûr qu’un don d’argent est toujours bienvenu, mais apporter la nourriture qui  reste de votre domicile est déjà une aide. Si vous voulez en savoir plus, visitez la page Facebook de Food for Ibiza cliquez « j’aime ». Nina peut être contactée par message via Facebook ou par e-mail, en écrivant à: nina@foodforibiza.org.