EDITION: Février - Avril 2015

La bonté

Ruth Osborn
Le dictionnaire définit la bonté comme la qualité qui fait de quelqu’un une personne sympathique, généreuse et attentionnée. Dans notre vie tous les jours, remplie de listes de tâches, d’endroits où aller et de gens à voir, il est facile d’oublier d’être aimable : avec nous-mêmes, avec notre corps, avec ceux qui nous entourent et avec notre planète. Qu’est-il de plus important dans la vie que la bonté ? Ne vous sentez-vous pas bien quand quelqu’un est aimable avec vous ? Tout acte aléatoire de gentillesse, qu’elle soit donnée ou reçue, remonte le moral, fait sourire et fait que toutes les personnes concernées se sentent mieux. Selon le Dalaï Lama, « quand nous ressentons de l’amour et de la bonté envers les autres, non seulement ceux-ci se sentent aimés, mais cela nous aide également nous-même à développer la paix intérieure et le bonheur ».
 
Il y a plusieurs façons très simples de pratiquer la bonté chaque jour et qui nous bénéficiera à nous, à nos collectivités et au monde en général. Cela commence par être gentil avec soi-même. Le plus grand défi est de l’être dans les jours difficiles, les jours où les choses ne se passent pas comme on le souhaiterait. Si vous entendez votre voix intérieure vous dire quelque chose de désagréable, laissez s’envoler cette pensée et remplacez-le par quelque chose de plus agréable. Rappelez-vous que vous avez toujours la possibilité d’être aimable et parlez-vous à vous-même comme vous le feriez avec votre meilleur ami. Faites taire votre critique intérieur et remplacez-le par un « coach » ou un conseiller encourageant et chaleureux. Au fil du temps vous pourrez reprogrammer votre façon de penser jusqu’à ce que la bonté fasse partie intégrante de vous-même.
 
Agir avec bonté est bénéfique non seulement pour votre état d’esprit, mais aussi pour votre santé et votre bien-être en général. Il active dans votre corps les processus chimiques qui vous font vous sentir bien. Lorsque vous agissez avec bonté, le cerveau libère une version naturelle de la morphine (opioïdes endogènes) dans votre sang, provoquant alors un sentiment de bonheur. La bonté est également bénéfique pour la santé de votre cœur et de votre système cardiovasculaire. Vous ressentirez peut-être aussi une impression chaleureuse si vous agissez avec bonté. Cette chaleur provient de l’ocytocine, hormone qui contribue à réduire la pression artérielle. Pratiquer la bonté est également une manière bon marché de se maintenir et de se sentir plus jeune. La libération d’ocytocine peut ralentir le processus du vieillissement, en réduisant les niveaux de radicaux libres et l’inflammation du système cardio-vasculaire. Les radicaux libres et l’inflammation jouent aussi un rôle clé dans les maladies cardiovasculaires, ainsi que la gentillesse est le remède parfait pour maintenir un cœur sain.
 
Le fait d’être gentil n’améliorera non seulement votre relation avec vous-même et avec les autres, mais c’est en plus un acte contagieux. En étant aimable, vous inciterez d’autres à faire de même, créant un effet multiplicateur de gentillesse et de bons sentiments. La pratique bouddhiste de Metta Bhavna peut aider à développer le sentiment de bonté. Cette pratique commence en éprouvant un amour bienveillant envers vous-même... puis vous étendez cet amour bienveillant à vos proches... puis à ceux que vous ne connaissez pas... puis à ceux avec qui vous avez une relation difficile... et enfin à tous les êtres. Il n’est pas nécessaire d’être bouddhiste pour pratiquer cette méthode simple de développement de la bonté, et la pratiquer régulièrement peut transformer ce que vous ressentez de vous-même et du monde qui vous entoure. Dans les paroles du Dalaï Lama : « Ma religion est très simple. Ma religion est la bonté ».