EDITION: Décembre - Février 2016

Une famille passionnée par l‘art

Helena Sánchez


 
En 2013, alors en pleine crise économique, la famille Jiménez Chapu, malgré les mauvais pronostics et complètement à contre-courant, a fait le pari de promouvoir l’art dans l’île d’Ibiza en créant une page web puis ouvrir une galerie.
 
Tout a commencé à Paris en 1972 où vivait Bernadette Chapu, descendante d’une famille d’antiquaires de cette ville, qui, après cinq ans d’études d’Histoire de l’Art et de Muséologie, dirigea une galerie d’art. Pour sa part, Fernando Jiménez, originaire de Cáceres, réside aussi à Paris où il termine des études de Philologie française à la Sorbonne et travaille comme photographe pour le Ministère de l’Aménagement du Territoire.
 
Bernadette et Fernando se rencontrèrent lors d’une fête organisée par un ami commun et ainsi commença leur amour. Les années suivantes, alors que Bernadette s’occupait de sa galerie, Fernando commença à travailler pour les Agences Rapho et Sipa Press, faisant de nombreux voyages en Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient. Ainsi passèrent les jours jusqu’à ce qu’un événement changea le cours de leur vie. En 1975, un frère de Fernando qui venait d’acheter une finca à Ibiza les invita à venir passer un mois pour connaître ce petit paradis. C’est ce qu’ils firent, mais de retour à Paris leur seul désir était de retourner dans cette île. Ainsi, malgré leurs vies très actives, ils décidèrent finalement de tout laisser tomber et de s’installer, un an après, à l’endroit qui les avait séduits. Ils louèrent une maison dans les environs de Sant Agustí, sans eau ni électricité, mais avec un potager et quelques animaux. Ils étaient décidés de changer complétement de style de vie, seul Fernando continua à travailler pour les Agences, comme Europa Press entre 1977 et 1978. Pour gagner leur vie ils commencèrent à faire le marché d’Es Canar en vendant de objets qu’ils fabriquaient eux-mêmes.
 

 
En 1978 eut lieu un autre changement; la naissance de leurs jumeaux, Elisa et Lionel. Cela les poussa à acheter une maison afin de finir de s’installer et d’entreprendre un nouveau métier, celui de la lombriculture, qui consiste à produire de l’engrais à partir de lombrics; quelques années après ils créèrent le premier garden center de cactus et plantes succulentes de l’île. Fernando avait laissé son travail de photographe, néanmoins il n’y avait aucune fête à la maison sans que ne soient présents certains artistes amis de la famille. Ainsi, Elisa et Lionel grandissants choisirent de passer un bac artistique. En 1997 Elisa fit des études d’Audiovisuel et Communication à Valencia, se spécialisant en design graphique, et en 1998 Lionel, à Madrid, étudia la Production Audiovisuelle. La relation de toute la famille avec l’approche artistique ne pouvait être que plus évidente. Elisa revint à Ibiza en 1999 pour travailler dans une entreprise de design graphique et Lionel resta travailler quelques années à l’étranger et Madrid.
 

 
Enfin, c’est en 2010 que Fernando se remet à la photographie, mais dans une direction tout à fait différente, celle de la photo abstraite. Depuis 2011 il a exposé ses oeuvres dans plusieurs galeries. En 2012, lors d’un déjeuner familial, la conversation traitait de la crainte des artistes de voir tant de galeries se fermer. Cela donna l’idée de créer une galerie d’art virtuelle, afin d’offrir une aide aux artistes et la possibilité de montrer leurs oeuvres, même si cela n’était pas en réel contact physique. Cette idée se réalisa en 2013. Bernadette, Fernando et Elisa créèrent la page web « ArtFromIbiza.com » spécifiquement axée sur l’art abstrait. De plus, de temps en temps Elisa organise des expositions collectives des artistes présentés dans la web. Et pour ne pas rester en rade, en 2014, Bernadette et Fernando restaurèrent une vieille dépendance de leur finca près de San José pour ouvrir une galerie d’art abstrait appelée « Garden Art Gallery », située près d’une ancienne aire de battage où sont présentées des sculptures en pleine nature et au milieu de magnifiques cactus.
 

 
La crise persiste mais cette famille continue à aider au maximum les artistes, sachant que ce qu’ils font n’est pas dans un but purement lucratif. Ainsi Bernadette est enchantée de s’occupée de sa galerie, à chercher des artistes et organiser des expositions qui lui rappelent sa grande activité à Paris. Fernando continue avec la photo abstraite et ses cactus, Elisa s’occupe de la gestion de la web et organise, aussi, quelques expositions. Et Lionel, après avoir travaillé quelques années dans des agences prestigieuses de production publicitaire, tant à Buenos Aires (Argentine) comme à Madrid, revient à Ibiza, en montant sa propre entreprise de production audiovisuelle « OneMonkey.tv ». •