EDITION: Avril - juin 2015

PUISSANT MAGNÉSIUM

Texto: Cat Weisweiller

Vous vous sentez un peu faible ? Il pourrait s’agir d’un simple manque de magnésium…
 

 
Alors que nous approchons de la saison d’été typiquement frénétique qui pourrait supposer une certaine usure pour la santé et le système immunitaire, nous avons voulu vous armer de quelques conseils de santé utiles. Pour ce faire, nous avons consulté un homéopathe de très haut calibre, Sven Sommer, qui partage son temps entre l’Allemagne et l’île.
 
Sven en est arrivé à l’homéopathie (médecine suivant le principe de soigner quelque chose par son semblable à doses minimales) avec un sain degré de scepticisme. « Je venais d’un environnement scientifique. L’homéopathie prétendait être un remède pour tout bien au-delà d’autres remèdes, et cependant, les petites doses administrées me faisaient me demander comment celles-ci pouvaient avoir des résultats si durables ». Ce n’est qu’après avoir terminé une formation approfondie dans le domaine de la médecine, de la psychologie, de la nutrition et autres thérapies complémentaires et après avoir monté son propre cabinet de consultation holistique, qu’il a été témoin de son étonnante efficacité. Depuis lors, il a publié 15 livres sur ce sujet, dont plusieurs sont best-sellers.
 
Dans son cabinet de consultation, deux thèmes très simples mais complets ressortent à chaque fois : la déshydratation et la carence en magnésium. A chaque patient qui vient le consulter avec des maux de tête, par exemple, celles-ci seront ses premières lignes de recherche. Dans ce numéro, nous allons explorer l’insuffisance ou le manque de magnésium. Le magnésium est primordial pour que notre corps fonctionne sainement et surtout pour le cœur, les muscles et le foie. Sven ose même dire qu’ « il est aussi important, sinon plus, que le calcium ».
 
Cependant, presque aucun médecin allopathique n’identifie une carence en magnésium chronique chez ses patients, ce qui conduit souvent à de mauvais diagnostics. En outre, même si la recherche est orientée dans cette voie, les outils médicaux pour mesurer les niveaux de magnésium ne sont pas suffisamment sophistiqués pour détecter une carence.
 
Malheureusement, le style de vie moderne comporte toute une série de menaces qui nous minent le magnésium : alcool, antibiotiques, caféine et stress. Si nous ajoutons à tout cela nos sols agricoles déminéralisés, il devient impossible d’augmenter significativement le niveau de magnésium dans l’organisme sans y introduire des suppléments : « une fois que les niveaux de magnésium sont tombés en dessous des valeurs nécessaires, ce qui est pratiquement inévitable chez les plus de 40 ans, ni la meilleure des intentions ni les aliments les plus riches en magnésium (fruits secs, légumes verts, et graines complètes) ne sont suffisants pour récupérer les niveaux nécessaires. À ce moment-là, il devient indispensable de prendre des compléments ».
 
SYMPTÔMES DE CARENCE EN MAGNÉSIUM
Sven rapporte que les premiers indicateurs chez ses patients sont souvent des maux de tête, des crampes musculaires (surtout dans les mollets) ou les deux. La longue liste des autres symptômes possibles inclut : fatigue, faible énergie, faiblesse, problèmes de sommeil, insomnie, douleurs musculaires, irritabilité, nervosité, anxiété, confusion, mauvaise mémoire, vision trouble, rythmes cardiovasculaires anormaux, palpitations, engourdissement, picotement dans les mains et les pieds, les ecchymoses lentes à disparaître, tics faciaux, tremblements persistants sous les yeux, vertiges, spasmes, tremblements, palpitations musculaires, syndromes prémenstruels, déséquilibres hormonaux et sensibilité à la lumière ou au son. En résumé, de nombreux symptômes qui peuvent évoquer un sentiment inquiétant de mauvaise santé générale.
 
Une fois que vous avez effectué les analyses médicales complètes afin d’éliminer toute autre éventualité (ou pendant que vous vous les faites faire), la carence en magnésium devrait être votre prochaine ligne de recherche.
 
SUPPLÉMENTS DE MAGNÉSIUM
(Si vous avez déjà des problèmes de santé ayant en particulier rapport à la fonction hépatique, consultez toujours votre médecin spécialiste avant de prendre du magnésium sous forme de supplément). Les suppléments de magnésium sont disponibles dans les pharmacies et certains magasins diététiques. Consultez toujours les instructions de la notice, mais en général, Sven recommande de 200 mg à 400 mg maximum par jour de magnésium, à prendre en deux ou trois prises tout au long de la journée, avec ou sans nourriture. Au fur et à mesure que les symptômes diminuent, les doses doivent être réduites jusqu’à leur arrêt total. Si vous remarquez des signes avant-coureurs d’un nouveau besoin de ce supplément, vous pouvez recommencer le même traitement. (Cependant, ne jamais prendre du magnésium pendant plus de 4 à 6 semaines sans faire une pause d’au moins deux semaines entre les deux).
 
Parfois, à certaines occasions, certaines préparations/doses de magnésium peuvent causer des diarrhées. Dans ce cas, pas de panique, il suffit de réduire la dose en fonction de vos besoins personnels.
 
ET SI AUCUNE AMÉLIORATION N’EST NOTÉE ?
En général, si vous souffrez d’une carence en magnésium et si vos symptômes sont très prononcés, vous sentirez une amélioration notable au bout de deux jours. Toutefois, si vous ne remarquez aucun changement après quelques jours, cela ne signifie pas nécessairement que les suppléments de magnésium ne sont pas la réponse. Votre corps a peut-être besoin d’aide pour absorber le magnésium. Pour ce faire, Sven recommande prendre aussi le *Magnesium Phosphoricum à puissance 5 CH (ou 6 DH ou D6,) selon le pays où vous l’achetez. Prendre trois comprimés, trois fois par jour, à faire dissoudre sous la langue, avec un intervalle d’au moins 10 minutes entre l’ingestion de nourriture, boisson ou le brossage des dents afin d’éviter les interférences avec l’effet du remède. Il se peut également que le dérivé de magnésium que vous prenez ne soit pas le mieux adapté à vos besoins. À ce stade, il serait conseillable de consulter un homéopathe, herboriste ou un nutritionniste qualifié pour vous guider.
 
*Sven recommande également le Magnesium Phosphoricum isolé pour les troubles du sommeil, ou si vous avez des difficultés à l’heure d’aller dormir : dans ce cas, dissoudre 5 pilules dans une tasse de camomille chaude avant d’aller se coucher. Arrêter le traitement lorsque les troubles du sommeil disparaissent, ou faire une pause après 4 à 6 semaines.
 
Les informations contenues dans cet article sont fournies uniquement pour votre information et ne peuvent être prises comme un avis médical ou instructions. Aucune action ou inaction ne doit être engagée uniquement sur la base de cette information. Au lieu de cela, le lecteur doit consulter les professionnels de santé pour toute question relative à sa santé et son bien-être.