EDITION: Février - Avril 2015

Le monde enchanté et coloré de Martina Falk

Texto: Cat Weisweiller

Martina Falk, résidant à Ibiza, éblouit chaque fois davantage l’île blanche avec son art joyeux. IbiCASA lui a rendu visite pour explorer l’inspiration se trouvant derrière son œuvre.
 



Martina est née et a grandi en Allemagne. Entourée d’amis créatifs tout au long de sa vie, elle voulait faire ce saut dans le vide de la liberté de création, mais elle se trouvait les mains liées par ses propres limitations mentales : « Au fond, je voulais vraiment trouver ma propre échappatoire créative, mais chaque fois que je pensais à prendre le pinceau, la pression de ne pas avoir un plan concret ou une vision de l’avenir m’arrêtait net ».
 
Elle obtint une licence en philologie espagnole et a travaillé comme administrative en coordination d’événements depuis ses 20 ans jusqu’à ses 35 ans, ce qui ne lui permit que peu de temps pour ses rêves créatifs. Il en fut ainsi jusqu’au jour où une impulsion lui fit finalement et simplement prendre un pinceau et le baigner dans du rouge, huile et or. Qui allait dire que le simple fait de jouer ainsi avec les couleurs constituerait la base de ses travaux futurs, chose qui fut renforcée quand elle rejoint un cours pour découvrir sa vraie nature et sa brillance intérieure. Grâce à ces enseignements, elle se libéra pour se connecter avec sa créativité, sans règles ni limites et sans non plus un accent particulier sur le résultat. « J’ai compris que le voyage et le processus étaient la clé. J’ai découvert que, sans la pression d’obtenir des résultats, je pouvais enfin exprimer librement ma créativité ».
 
C’est en 2014, à l’âge de 36 ans, que Martina déménagea à Ibiza avec son partenaire d’alors. Avec son soutien et son encouragement inconditionnel, elle se lança pleinement à l’encontre de ce nouveau temps et espace pour explorer son art à fond. Un second cours a rapidement renforcé sa compréhension que l’art s’épanouit encore plus quand on abandonne l’intuition. Ce fut aussi un puissant rappel de l’importance de se lancer dans le vide pour percevoir la possibilité d’erreurs inévitables dans ses œuvres et de les voir comme des signaux pour faire des réajustements, et souvent obtenir un effet encore meilleur. « Ce n’est pas si différent de ce qui se passe dans la vie elle-même », observe Martina.



 
Martina se souvient que, sur le chemin de l’aéroport pour prendre son vol pour Ibiza, une publicité pour la Seat Ibiza lui a sauté aux yeux avec les mots « Ibiza – Freiraum fürs Leben », qui se traduit plus ou moins par « Ibiza – espace pour vivre ». Dans le cas de Martina, il ne pouvait y avoir des mots plus précis. Remplie d’énergie par le fait d’être entourée par la population cosmopolite, colorée, ouverte et permissive de l’île, elle embrassa pleinement son baptême artistique. A ce jour, Martina voit Ibiza comme son « campement base spirituel et créatif. » Toute son œuvre créatrice reflète les mêmes choses qu’Ibiza lui offre si généreusement, pour enrichir son évolution artistique ici aussi : « les couleurs intenses, les fleurs, les arbres, le soleil, la mer, la lune et la vie en plein air… ». Les choses que je regarde deviennent une partie de moi-même puis se décomposent ainsi modifiées sur la toile. Et sa motivation est simple : « Ma mission en tant qu’artiste est d’apporter plus de beauté au monde. Je ne veux rien d’autre qu’évoquer les bons sentiments et une réponse positive et motivante à ceux qui observent mon œuvre ».
 
Il n’est pas surprenant qu’une philosophie d’être si pure ait eut ses résultats dans des expositions en Allemagne et, localement, au Centre culturel de Santa Eulalia (en collaboration avec le collectif artistique local, « Art Figuratif »), ainsi qu’à Sansara, Las Dalias, Pacha et Atzaró. Elle expose aussi régulièrement dans le circuit de la route de l’art, parallèlement avec ses expositions permanentes au bar d’Anita et au bar de Las Dalias à San Carlos. Son travail prend principalement la forme de coups de pinceaux vibrants d’ombres, de couleurs et des formes en acrylique sur toile, parfois accentuées par des mots, ou par les plus beaux cadeaux de la nature.
 
Désireuse de partager les mérites de son propre cheminement d’éloignement des limitations psychologiques auto-imposées, Martina a choisi de proposer des ateliers créatifs pour aider d’autres personnes à s’en alimenter. Le premier aura lieu les 14 et 21 mars. Elle y invite les gens de tout âge et tout niveau afin qu’ils puissent profiter de quelques heures pour s’abandonner à l’exploration créative dans un environnement sûr, détendu, amusant et sans jugement.

« Mon intention est de créer un espace pour que les personnes explorent leur créativité et jouer à mettre de la peinture sur de la toile ». Il y aura un large éventail d’outils disponibles afin de faciliter le processus. « Il ne s’agit pas d’obtenir un résultat final, mais de jouir de la liberté de s’exprimer de manière créative, sans jugements ». Les débutants sont les bienvenus et même ceux qui ne se considèrent maintenant en rien créatifs. Il s’avère que les humains, nous sommes créatifs à la naissance et il est simplement question de nous libérer pour laisser sortir notre potentiel… ou du moins de s’amuser en s’y essayant !