EDITION: Octobre - Décembre 2014

Science et Spiritualité

Texte: Jerry Brownstein
Le monde est en train de s’ouvrir à un nouveau niveau de conscience, les gens se rendant de plus en plus compte que nous sommes connectés à quelque chose de plus grand que nous. La guérison alternative est déjà acceptée et pratiquée par des millions de personnes, les livres sur la croissance spirituelle deviennent des Best-sellers et des milliers de personnes méditent dans les rues des grandes villes. Il est clair que le monde évolue, et cela nous pousse à chercher d’autres façons de penser et d’être. Mais, comment pouvons-nous nous orienter en ces temps confus ? Traditionnellement, les gens s’appuyaient sur la religion pour les guider, mais les religions classiques ne détiennent pas les réponses que nous cherchons de nos jours. Dans une recherche de clarté, notre société est arrivée à dépendre de la science comme source de vérité, mais la science ne porte que sur le monde physique... Et nos vies sont bien plus riches et profondes que cela. Peut-être qu’un mélange de science et de spiritualité pourrait nous apporter une compréhension plus complète de la vie, mais comment ces deux visions parfois si opposées peuvent-elles se rejoindre ?
 
Science et spiritualité n’ont pas toujours été des façons différentes de voir le monde et, en fait, elles étaient à l’origine les deux faces d’une même médaille. Dans la civilisation occidentale, nos racines scientifiques remontent à l’âge d’or grec, quand les philosophes comme Aristote ont commencé à intégrer des expériences simples à leurs observations de la nature. Des siècles plus tard, l’église chrétienne incorpora un grand nombre de ces enseignements grecs à leurs croyances religieuses. En 1543, Copernic changea ces croyances avec ses tests révolutionnaires montrant que la Terre tournait autour du soleil. Cela peut sembler évident de nos jours, mais à l’époque, cela signifiait une séparation radicale de l’opinion prédominante répandue qui soutenait que notre planète était le centre de l’univers. Copernic avait tellement peur de défier la structure du pouvoir de l’église de son temps, qu’il ne publia les résultats de ses recherches que peu avant sa mort, et même 100 ans plus tard, des personnes comme Galilée étaient toujours persécutées pour avoir rejoint ces idées hérétiques.
 
Les pionniers de la science se rendirent compte que les anciennes explications sur le fonctionnement du monde devaient être remplacées par des vérités démontrables. Ils cherchèrent le moyen de distinguer la vérité de la simple croyance et ainsi naquit la science empirique, qui implique la création d’expériences utilisant l’observation directe et la mesure pour prouver ou infirmer une théorie sur le monde naturel. Au début du XVIIIe siècle, Mr Isaac Newton affina encore plus cette philosophie du matérialisme scientifique, et ce « paradigme newtonien » est devenu la base de la science conventionnelle. Fondamentalement, il nous dit que la matière physique est la seule vraie réalité, et que l’univers ne peut être compris que par la connaissance de ses éléments physiques. C’est le contraire de la spiritualité, qui repose sur la notion de l’existence de forces invisibles à l’extérieur du monde matériel, et qui ont le pouvoir de façonner notre réalité.
 

 
Certains disent donc que la matière est la seule chose qui importe tandis que d’autres pensent qu’il existe un niveau d’existence plus élevé au-delà de la perception de nos cinq sens. Pour que ces deux visions radicalement différentes du monde puissent coexister, les premiers scientifiques arrivèrent tout d’abord à une sorte d’accord tacite avec l’église. On laissait à la religion le pouvoir sur toutes les questions spirituelles et de nature non-matérielles, tandis que la science dominerait sur les affaires du monde physique. Cette division a grandi au cours des siècles et, par conséquent, la science et la religion voient le monde à travers des perceptions limitées... Voici donc pourquoi aucune des deux ne peut nous donner une image complète sur la manière de pouvoir vivre nos vies dans les meilleures conditions possibles. Il existe heureusement une branche de la science capable de rapprocher les deux points de vue.
La physique quantique est le pont qui réunit l’esprit et la matière, puisqu’il nous montre que, dans l’univers, tout est énergie et information. En d’autres termes, qu’à la base, les choses sont non-matérielles. En outre, cette énergie non-matérielle existe dans un champ (qui est une force invisible donnant forme et influence au monde physique). Cela commence à ressembler beaucoup à l’essence de la spiritualité et cependant il s’agit d’un concept profondément scientifique. La science la plus récente dit que nous existons dans un champ de conscience qui nous relie à un tout dans l’univers. Cela ressemble fort à l’ « unité » à laquelle se référaient mystiques et sages tout au long de l’histoire.
 
Cette combinaison de science quantique et spiritualité évoluée peut nous offrir la direction que nous recherchons en ces temps de grands changements. Elle nous libère pour que nous lâchions nos notions traditionnelles sur le fonctionnement du monde et pour y trouver le rôle que nous devrions jouer. Maintenant, nous n’accepterons plus l’obsolète point de vue scientifique affirmant que nous sommes de simples objets physiques existants dans un univers purement matériel. Nous ne nous attacherons plus, non plus, à une spiritualité qui nous subordonne à de vieux dogmes. Savoir que nous sommes connectés à un tout dans l’univers nous donne le pouvoir d’accueillir notre véritable statut comme co-créateurs. Elle ouvre la porte à de nouvelles façons de penser et d’être de façon à ce que nous puissions faire partie de l’évolution de la conscience qui élèvera l’humanité vers ses idéaux les plus élevés. •