EDITION: Juin - Août 2014

Logements alternatifs

Texte: Cat Weisweiller



La construction de logements alternatifs se multiplie de plus en plus, cela pour plusieurs raisons : certains propriétaires cherchent des solutions pour réduire les frais et éviter les contraintes d’une hypothèque ou les réglementations de construction ; d’autres cherchent l’efficacité énergétique ; d’autres sont motivés par le respect de l’environnement, et d’autres par le simple fait de se débarrasser d’objets inutiles. Cependant, le plus souvent toutes ces raisons mentionnées se retrouvent intrinsèquement reliées. A la suite nous vous proposont les astucieux exemples de sept logements alternatifs :

Tiny Houses – Tiny House Movement (Mouvement de Petites Maisons), un mouvement social dans lequel les gens réduisent l’espace dans lequel ils vivent, il devient très important. La personne qui le créa, Sarah Susanka, est une architecte anglaise vivant aux Etats Unis, auteur de neuf best-sellers qui initièrent la philosophie « Not So Big » d’architecture résidentielle, qui aspire à « construire mieux et moins grand ». Cela peut aller d’une petite maison comme une caravane en bois sur roues jusqu’à une petite maison pour hobbits creusée dans une colline, ou un structure en verre en pleine nature. Une maison souvent mentionnée par les fans du Tiny House Movement est celle de Noël Higgins en Irlande. En moins de deux mois, Noël a construit avec maestria une maison en bois sur roues de 4,87 x 2,43 mètres, pour seulement 6.000 euros. « Les petites maisons sont bon marché à construire, faciles d’entretien et ne sont pas soumises aux normes territoriales. Il s’agit de tout réduire et de s’éloigner de la consommation des masses. Quand on vit dans un espace réduit, on se voit obligé à penser à ce qui est réellement nécessaire ou pas », affirme son orgueilleux propriétaire.





Les containers de marchandises sont très pratiques pour vivre de façon compacte et bon marché. Ils deviennent de plus en plus populaires dans le monde entier, pour preuve l’excellent exemple de Trinity Buoy Wharf, à l’Est de Londres, appelé Container City (la ville des containers). Il y vit une communauté en expansion de résidents et d’employés de bureau. Un container mesure environ 6 mètres de long et une superficie de 45 m2. Sa forme empilable permet d’ajouter des niveaux facilement. Pour ceux qui n’aiment pas trop le bricolage, il existe des entreprises dans toute l’Europe, Angleterre et Etats Unis qui reconvertissent ces containers selon les demandes de l’acheteur, en y ajoutant fenêtres, portes et planchers.

Logements en fibre de verre – Un jeune diplômé de l’Université de Technologie Delft (Hollande), Pieter Stoutjesdijk, propose une solution de grand style qui, en réalité, a été pensée pour servir de logements d’urgence pour les victimes de catastrophes naturelles. Cependant, avec ses 15 ans de durabilité, il offre de nombreuses autres possibilités à court terme. Ils se construisent avec 2.484 pièces de fibre de verre, sans nécessité de matériaux externes car ils s’emboîtent grâce à une méthode de friction. Ensuite s’applique une couche spéciale pour protéger des conditions climatiques. Conçus pour des climats tropicaux, ils ont un toit en saillie donnant de l’ombre, un haut plafond permettant une meilleure ventilation, un porche et une toiture parabolique qui récupère l’eau de pluie. Cette structure oscillante permet de chauffer cette eau.





Un Earthship est un type de logement écologique qui plait aussi beaucoup. Le premier fut conçu dans les années 70 par l’américain Michael Reynolds, avec l’idée de réduire la consommation énergétique et les résidus domestiques. La structure du Earthship est normalement faite de pneus de récupération avec des ajouts de bouteilles et boîtes de conserve ou quelque autre résidu durable trouvé dans les dépotoirs. De nombreux propriétaires de Earthships poussent ce concept encore plus loin, en créant des potagers intérieurs afin de cultiver leurs légumes. Actuellement, à part les Earthships familiaux, il existe des quartiers entiers et des urbanisations faites de Earthships.
 
Maisons en verre – Puisque nous parlons de l’utilisation de vieilles bouteilles en architecture, nous devons citer un argentin qui a poussé cette expérience à l’extrême, en construisant une attrayante maison avec six millions de bouteilles de verre vides. Les bouteilles ont été ramassées par des amis et des habitants de sa ville pendant plus de 19 ans. Tito Ingenieri a construit sa maison avec des bouteilles et du béton afin de créer un espace lumineux et ouvert qui implique un respectueux clin d’oeil à l’environnement. En plus petit, l’on peut voir cette même approche géniale en faveur de la nature au centre écologique du Corazón Verde d’Ibiza. Tito dit de son foyer : « Il ne m’appartient pas à moi seul, mais à beaucoup de gens de cette ville. L’on dit que c’est une maison écologique, elle est faite de bouteilles ramassées dans la rue, et maintenant les rues sont propres ».





Maisons en palettes de bois, un bureau d’architectes américain, I-Beam Design, proposait, au départ, une solution économique et écologique comme logement en cas de catastrophes naturelles. Ainsi, leurs premières maisons en palettes furent présentées lors d’un concours pour résoudre les problèmes de logement des réfugiés de la guerre de Kosovo, mais cela devint rapidement évident que le bois de palettes pouvait aussi être utilisé pour créer des logements beaucoup plus permanents. Beaucoup de gens se rendront compte que les palettes sont faciles à trouver, bon marché, et ne demandent qu’à être recyclées dans des logements esthétiquement attrayants.

Maisons modulaires – dans cette tentative de trouver des solutions de logement qui soient convenables et économiques, les maisons modulaires méritent attention. Elles ont beaucoup évoluées depuis les anciennes maisons préfabriquées. De nombreuses entreprises proposent des kits pour monter facilement d’agréables maisons modernes avec des ajouts environnementaux. Les kits plus petits pour maisons d’hôtes ou bureaux extérieurs deviennent aussi de plus en plus attrayants. Les maisons modulaires écologiques consomment moins d’énergie pour se chauffer ou se rafraîchir, grâce à leurs modestes dimensions et à l’utilisation maximum de l’espace. Et comme toutes les pièces sont faites pour s’encastrer parfaitement, les maisons préfabriquées minimisent la quantité de résidus produits comparées aux projets de construction plus conventionnelle. •