EDITION: Décembre - Février 2014

Juan Fluxà: Retour aux sources

Texte: Javier Alcaraz

L’histoire de Juan Fluxá est une histoire à connaitre. Le fait qu’Ibiza se soit transformé au cours des cinquante dernières années ne peut être contesté. Ce qui était une société principalement agraire est devenu le fer de lance du tourisme mondial. On peut imaginer comment un changement tellement important a pu avoir un impact sur la population locale. La vie de Juan est un bon exemple de comment un natif d’Ibiza, éloigné pour un temps de ses racines, décide un jour d’entreprendre le chemin du retour vers le monde traditionnel rural et les plantes. Cet homme de 48 ans, qui respire sympathie et caractère, est en train de se faire une place dans la société d’Ibiza de par ses efforts à promouvoir les produits les plus traditionnels d’Ibiza et de les offrir enrobés d’une couche de modernisme à  touristes, habitants et résidents.
 

 
Formé à l’école du tourisme d’Ibiza, Juan a travaillé au début de sa carrière dans le domaine de la papeterie et plus tard, dans le secteur alimentaire, dans une entreprise de produits locaux. Après y avoir travaillé plus de 10 ans, Juan décida de faire ses valises, initiant ainsi une période d’activité commerciale hors de l’île, qui l’obligeait à passer près de la moitié de l’année à voyager entre les îles Canaries et la péninsule. Mais cette aventure se solda par un échec et notre protagoniste sentit l’appel de sa terre et de sa famille. De retour à Ibiza, tout devint clair : il était temps de rendre à la campagne et à ce monde riche en traditions tout ce que ceux-ci lui avait donné à lui, à sa famille et aux générations précédentes. Peu à peu, Juan découvrit sa passion pour les plantes et l’artisanat. Progressivement, ses démarches l’amenèrent  à devenir artisan industriel Agroalimentaire et à créer en 2011, l’entreprise Destilerías Ibiza S.L. , de même que cette année-là, il inaugura aussi sa petite fabrique artisanale de liqueurs et autres produits traditionnels d’Ibiza.
 

 
Juan est un fervent défenseur des produits du terroir d’Ibiza. Les produits emblèmes de sa société sont les herbes d’Ibiza qui, depuis mai 2011, ont obtenu la dénomination d’origine herbes d’Ibiza, mais il fabrique aussi d’autres produits bien d’ici comme le café caleta. Notre protagoniste déclare avec fierté qu’il a passé « le test des agriculteurs » avec succès  puisque les gens originaires d’Ibiza aiment ses liqueurs. Il faut dire que le processus d’élaboration de ses herbes est complètement naturel et artisanal, fait maison, sans ajouter d’additifs ni de produits chimiques. Le fait d’entrer dans son usine et d’ouvrir un des barils géants où macèrent ses herbes, selon la recette de sa famille, ne fait pas que déboucher  le nez, il nous  transporte dans le monde merveilleux des plantes d’Ibiza : romarin, thym, genièvre, fenouil, verveine, citron et orange pour ne nommer que celles-ci puisqu’il en utilise 15. Depuis plusieurs années, Juan vend ses produits dans les principaux marchés d’Ibiza, Las Dalias, Punta Arabí et San Juan.
 
En dépit d’être un ardent défenseur des traditions d’Ibiza, adore aussi innover, développer et tester de nouveaux produits. De nombreux mélanges de senteurs, de saveurs, de textures s’amoncellent dans sa tête... La limite est son imagination ! Ouvrez un bocal de ses sels, provenant des marais salants d’Ibiza, qu’il a mélangé avec des herbes aromatiques dans l’une de ses gammes de sel d’Ibiza, et vous comprendrez que Juan aime également explorer de nouvelles possibilités pour les produits traditionnels de notre île.
 

 
En tant qu’héritier de la grande connaissance que possèdent les gens de la terre d’Ibiza sur les plantes de l’île, Juan a aussi, entre autres objectifs, celui de contribuer à la promotion des usages et des propriétés, souvent médicinales, de nos plantes. Nous ne pouvons oublier que beaucoup d’entre elles sont à notre portée. Il suffit d’entrer dans une forêt d’Ibiza, en s’y connaissant un peu, et elles sont là! Le cerveau en ébullition de tant d’idées nouvelles, Juan, en tant qu’entrepreneur, sait bien que son idée n’est pas de s’agrandir sans limites mais de soigner sa clientèle croissante et la qualité de ses produits. Sa petite production annuelle assure la qualité qui serait impossible à obtenir si la production devenait industrielle. Juan est fier de sa petite entreprise, familiale et artisanale et veut donc continuer ainsi à l’avenir, jouissant d’« un passe-temps qui le fait vivre ». •