EDITION: Octobre - Décembre 2013

Patrice Aaftink et Jean Marc des Bouvrie - Un duo créatif irrépressible

Texte: Cat Weisweiller
Les artistes, Patrice Aaftink et Jean Marc des Bouvrie, partagent trois amours-clés en commun : l’amour romantique qu’ils partagent, l’amour florissant pour Ibiza et l’incontrôlable amour pour des recherches artistiques. Prenez cette liste passionnée, mettez-la dans une équipe de travail collectif et vous obtiendrez une base créative pleine de talent combiné. C’est ce qui s’est révélé lors de notre visite à leur studio et galerie Art & Design Ibiza, près de Plan Be (anciennement Novum et El Pato).
 
Des installations artistiques en 3D et des éclairages recouvrent les murs. Tandis qu’un mobilier d’avant-garde parsème l’espace, invitant le visiteur à s’installer agréablement dans de luxueux sièges “pods” équipés d’insonorisation partielle et de systèmes de son intégrés. Toutes ces différentes créations de marque sont réalisées par Patrice et Jean Marc. Une conversation avec ce duo créatif donne lieu à des échanges amusants et affectueux, accompagnée d’une impression certaine de respect mutuel qu’ils ressentent l’un pour l’autre, et de passion pour tout ce qu’ils font. De plus, je parierai que, par ce que Patrice offre par sa vision circonspecte philosophique / observateur, avec un intéret particulier pour l’inspiration dans l’environnement, Jean Marc offre, par sa vision pratique, enthousiaste, une passion indéniable pour un design de style libre – donc une collaboration parfaite, dirait-on.
 

 
Jean Marc et Patrice, originaires de Hollande, se connurent à Amsterdam il y a presque deux ans, devinrent éperdument amoureux, unirent leurs forces de façon créative et s’installèrent à Ibiza au début de cette année. Ils arrivèrent avec un dossier varié et innovateur qui témoigne de leur collaboration sur des projets artistiques antérieurs réalisés dans divers endroits. Jean Marc a passé plusieurs années à faire du design architectonique et d’intérieur, suivant les traces de son père, Jan des Bouvrie, designer de mobilier et d’intérieur de renommée mondiale. Son intéret précoce pour construire des motos tout-terrain, personnalisant Harleys, restaurant des bateaux et son habilité créative en général, continuèrent à couver sous sa carrière stable et conventionnelle comme architecte international et décorateur d’intérieur pour de nombreuses maisons privées, des hôtels 5 étoiles, des sites d’intéret historique ou des espaces industriels ultramodernes. Après avoir passé 25 ans à ces occupations, Jean Marc est revenu à être lui-même, se libérant d’une carrière à grand succès mais restrictive pour revenir à sa grande passion, le design au style libre dans toutes ses formes, principalement l’art pratique et le mobilier à la mode, signalisation et illumination.
 
Patrice, de son côté, diplômée des Beaux-Arts pour devenir artiste visuel, renonça courageusement à une prometteuse et stable carrière juridique. Son passé créatif révèle d’ingénieuses et astucieuses observations visuelles sur la vie et notre environnement. Sa générosité d’esprit et son attitude solidaire l’ont menée à l’étranger pour participer à des programmes de formation créatifs pour des organisations bénéfiques. Ce même respect pour l’environnement l’a fait collaborer à une construction écologique, complétement hors du réseau électrique et un projet social appelé “The Earthship”, qui lui a donné envie de faire la même chose à Ibiza. Comme elle l’admet, c’est Jean Marc qui la poussa à réaliser son travail visuel en 3D. Par exemple, pour sa dernière exposition, “Old Masters Now”, Patrice créa de l’art abstrait en 3D avec bois et lumières LED, inspirée pour ce travail par des maîtres anciens comme De Vinci, Rembrandt et Rodin.
 

 
Dès lors, Jean Marc et Patrice ont collaborés à de nombreux projets communs, en particulier la réalisation d’un vêtement illuminé avec LED pour la styliste locale, Natalie Groeneveld, pour son défilé de mode à Atzaró cet été. Cependant, peut-être leur projet commun le plus remarquable jusqu’à maintenant est une installation nommée “Queen Beatrix dans l’objectif”,– une interprétation minimaliste de The Queen d’Andy Warhol. Leur version, qui fut l’un des 65 travaux choisis parmi les 2000 envoyés pour célébrer le 75ème anniversaire de la reine Béatrix, reçut une mention pour “le travail le plus innovateur“, et fut donc exposé au Palais Royal Het Loo et au Palais Royal Soestdijk, en Hollande.
 
Leur collaboration sans restriction semble donner de bons résultats, leur donnant ainsi envie d’étendre la même culture de coopération dans leur studio en invitant d’autres artistes à partager leurs projets. « Nous nous engageons avec l’esprit de collaborer et non de concurrencer ». •