EDITION: Août - Octobre 2013

Villa Contact – Une entreprise familiale avec une histoire

Texte: Cat Weisweiller
En se promenant sur les Ramblas de Santa Eulalia, après la Poste, vous trouverez la charmante maison historique où se trouve Villa Contact. En entrant, un étroit couloir mène au coeur chaleureux d’une agence immobilière de luxe dirigée par une famille. Créée il y a 30 ans, elle fut une des premières dans l’île, et reste encore une des agences les plus fiables pour acheter des maisons de luxe à Ibiza. Et pourquoi ? La réponse se trouve certainement dans l’histoire des Gray Amat, la famille qui l’a créée.

Montse Amat est née à Barcelone en 1948, au sein d’une famille catalane très traditionnelle qui a souffert de l’après guerre et du régime anti-catalaniste de Franco. La famille possédait des propriétés dans la région de Sitges, mais Montse désirait voyager. Ainsi elle étudia les langues et le tourisme, et partit à Paris et Londres, contrariant sa chère famille. C’est en 1968, alors travaillant comme réceptionniste pour Peter Hays, à l’hôtel Panorama à Es Canar, qu’elle rencontre celui qui sera son futur mari, le britanique Kingsley Gray (plus connu par son surnom, Bunny). A l’époque tous les deux avaient une vingtaine d’années, et en 1973 Montse et Bunny décidèrent de s’installer définitivement à Ibiza. Leur premier fils, Robbie, naquit en 1977, suivi des jumeaux Clea et Tom en 1982.

En 1983, Montse s’est rendu compte du besoin qu’avaient les acquéreurs ou vendeurs de maisons d’avoir un service multilingue dans l’île, et c’est ainsi qu’elle ouvrit une des premières agences immobilières de maisons de luxe à Ibiza : Villa Contact. Son grand succès au cours des décennies est dû en grande partie à sa personnalité et son éthique professionnelle. Le voyant non seulement comme un simple travail, Montse entretenait des relations personnelles avec tous ses clients, leur offrant ses conseils de façon désintéressée bien après avoir réalisé la vente. Pour beaucoup de ses jeunes clients, elle fut considérée comme une « marraine ibicenca ». Sa sympathie, son honnêteté et son intégrité sont bien connues, comme l’étaient beaucoup de ses clients, y compris des célébrités du Rock et des grands couturiers. Pendant de nombreuses années, la famille Gray Amat fut considérée comme une grande puissance sociale dans l’île, dédiant leur vie de façon enthousiaste au tourisme et à l’immobilier, sans parler de leurs légendaires fêtes à la maison.

En 2011, Montse meurt tragiquement à 63 ans d’un arrêt subit du coeur. Suivant sa mentalité, la famille se regroupa et Clea et son frère ainé Robbie revinrent à Ibiza pour continuer l’entreprise familiale. Heureusement, tous les deux arrivèrent à Villa Contact totalement bien informés : à part avoir passé plusieurs années à aider leur mère, profitant de sa connaissance de l’île et de ses dons multilingues, Robbie venait de passer dix ans en Chine, travaillant dans une importante agence immobilière internationnale, Knight Frank, et Clea avait fait une carrière de gestion d’entreprises pour le Tourisme, suivie d’un travail à plein temps en Relations Publiques à Londres, spécialisée dans les entreprises durables. La fiancée de Robbie, Suzanne Griep, qui vient aussi d’un milieu immobilier important, est la troisième personne de cette harmonieuse association d’entreprise.

Et c’est ainsi comment l’héritage de Montse continue à vivre avec force à Villa Contact. Son honnêteté, son intégrité, sa sympathie et son travail bien fait sont les attributs que Clea, Robbie et Suzanne cultivent pour maintenir l’entreprise. C’est peut-être pour cette raison que, malgré la crise actuelle, Villa Contact continue à bien travailler : « Nous nous sentons extrêmement chanceux de diriger une entreprise qui a du succès dont nous sommes heureux de faire partie. Les amitiés durables que nous avons forger continuent à être un moteur important de notre affaire. Nous comprenons aussi que d’acheter une maison est quelque chose de stressant. Il est donc important pour nous de pouvoir employer nos connaissances locales du marché immobilier d’Ibiza afin d’aider les gens le plus possible, en offrant contact et conseils aussi bien pendant qu’après la vente. Il n’y a aucun doute que le karma a certainement quelque chose à voir avec le succès de l’entreprise. » •