EDITION: Août-Septembre '05

TANIT

A.K.





Buste féminin punique




Déesse Tanit



Statuette féminine punique-ebusienne



Pour beaucoup d’entre nous, la déesse punique est devenue un symbole d’Ibiza. Bien que l’on retrouve son portrait un peu partout, p.e. Autos Tanit, Bar Tanit, publicité des Hierbas de Marí Mayans, nous savons peu de choses sur cette déesse, qui nous parait pourtant si connue.
Tanit, déesse de la fertilité et de la terre, arriva à Ibiza à l’époque des Puniques, 700 ans environ A.C., où le peuple lui dédia une grande vénération.



Le pouvoir de Tanit se répandait dans plusieurs domaines: elle était la maîtresse du ciel et de la lune, de la fertilité et de la guerre. Elle était aussi vénérée comme la déesse astrale qui unit le ciel à la terre. Son équivalent masculin était le dieu Baal-Hammon, dont la présence se retrouve dans beaucoup de religions anciennes du Moyen-Orient.
Elle était aussi connue comme la déesse de la pluie et pour obtenir ses faveurs, on sacrifiait des moutons et

Exterieur de la grotte Es Cuieram



des pigeons.
Ses symboles sont la grenade, le pigeon et le lion.

Malheureusement, dans les écritures anciennes, on trouve peu de choses sur le culte et la mythologie de Tanit. Dû à cela, beaucoup d’archéologues pensent qu’elle était connue sous d’autres noms, car il y a des coïncidences avec



Interieur de la grotte Es Cuieram
d’autres déesses de l’Antiquité.
Celle qui la précéda fut Astarté, la déesse de l’amour, dont les origines remontes à Ishtar au temps de Babylone. Plus tard et sous l’influence romaine, Tanit se convertira en la déesse Junon. Encore, d’autres érudits comparèrent Tanit à la déesse grecque Demeter ou à Héra, épouse de Zeus, ce qui nous amène à la conclusion qu’il existe plusieurs noms pour l’aspet divin de la féminité.






Les fouilles les plus importantes d’un temple de Tanit sont en train de se terminer dans l’Afrique du nord.
Ici, à Ibiza, son sanctuaire est la grotte Es Cuieram, dans le nord-est de l’ile, où l’on peut encore ressentir la présence de la déesse.

A.K.