EDITION: Février - Avril 2013

Art Architectural

Texto: Cat Weisweiller




 

En termes de design d’intérieur et d’extérieur, Ibiza est considéré, sans aucun doute comme une référence. Une réputation tellement enracinée amène un besoin presque obsessionnel d’être à la dernière mode aussi bien chez nous que dans nos espaces commerciaux. Depuis longtemps déjà, le design minimaliste est le leader, laissant dans son sillage un désir renouvelé de couleur et de stimulation visuelle autour de nous. Mais, pouvons-nous vraiment profiter du meilleur des deux mondes ? En d’autres termes, est-il possible de trouver des solutions remarquables – touchant parfois l’audace – qui puissent  s’asseoir confortablement sur l’ample fond blanc du design minimaliste ? La réponse, entre les mains de l’artiste architectural Kevin Allison, est un oui retentissant.
 
Kevin est né à Montréal, au Canada, en 1956. Peu après, sa famille déménagea à Cambridge, Royaume-Uni. Après sa formation en arts plastiques à l’école d’art Camberwell de Londres, Kevin a dédié ses dix premières années dans le monde de l’art, à la peinture, exposant ses œuvres dans les meilleures institutions du pays, telles que la Royal Academy of Arts de Piccadilly à Londres. Le temps qu’il a passé parmi certaines des plus grandes œuvres d’art du monde l’a aidé à identifier l’intérêt d’appliquer ce même raffinement créatif aux finitions de décoration. Ainsi naquit son entreprise, qui fait fusionner la décoration d’intérieurs, les beaux-arts et l’art contemporain.
 


 
Kevin se lança à créer et formuler des œuvres d’art architecturales et finitions aux plafonds, murs et sols, en intérieur comme en extérieur, inspiré des principes stylistiques de Richard Serra, Richard Long, Mark Rothko, Joan Miró, Henry Moore, Bridget Riley, Picasso et Matisse. Très vite, en tant qu’expert en la matière, il s’est avéré très demandé à Londres, Vienne, New York, Majorque et Paris, par des gens comme le magnat de la publicité Charles Saatchi, ou des légendes du pop comme Eric Clapton et Neneh Cherry ou le gourou mondial de la mode Ozwald Boateng. Il n’est pas surprenant que ses conceptions soient souvent apparues dans des revues de design comme Elle Décoration, Maison, le magazine The Sunday Times Style ou la bible du design d’intérieur de Taschen’s Londres.
 
Que ce soit sur plâtre vénitien, stuc, ciment poli ou simples panneaux de plâtre dans d’innombrables maisons et commerces, le talent de Kevin est vite repérable avec ses applications de couches de pigments purs, cires, huiles et même la traditionnelle peinture domestique. Le plus grand intérêt des travaux variés de Kevin est peut-être dû à ce que, pour un prix beaucoup plus bas et des dimensions beaucoup plus grandes que le coût d’une œuvre sur toile, un amateur d’art peut apprécier une œuvre d’art personnalisée, adaptée à son environnement de travail ou personnel et à ses goûts – amenant à considérer le concept du mur comme un accessoire ou amenant encore l’idée que l’on se fait du papier peint à un autre niveau. Comme il est depuis longtemps un fan d’Ibiza, Kevin partage maintenant son temps entre l’Angleterre et l’île, sentant que le moment est idéal pour injecter « un peu de la métropole » dans nos espaces résidentiels et commerciaux.


 
 
Moi-même, par exemple, j’ai évolué depuis le favoritisme pour le design minimaliste par-dessus tout, à son rejet presque total. Il s’agit peut-être d’un luxe que nous partageons tous puisque nous sommes si pleinement immergés dans ce style, ici, à Ibiza. Beaucoup seront d’accord sur le fait que Kevin, avec sa riche palette de couleurs et son offre de vibrantes solutions alternatives à la pierre, les murs texturés, les dalles et le papier peint, est un plus bienvenu et opportun à la décoration d’intérieurs de l’île.