EDITION: Avril - juin 2012

LA MAGIE DE LA LUMIÈRE

Texto: Gabriela Düker Fotografías: PHRANK, Lasvit, IP44, Gabriela Düker, Qis Design, Kreon, Occhio
En 1923 déjà, Le Corbusier affirmait « qu’une maison n’est habitable que si elle est pleine de lumière et d’air ». La lumière influence les sentiments et le bien-être, et ce n’est que grâce à elle que nous pouvons voir ce qui nous entoure. En outre, elle constitue un outil de conception très effectif et presque magique. Nous avons besoin d’un concept de l’éclairage adapté aux différentes activités qui sont effectuées dans un logement – lire, regarder la télévision, cuisiner, manger, jouer, travailler, se détendre – pour obtenir que la lumière remplisse les fonctions correspondantes. Par conséquent, la planification de la distribution des lumières devrait avoir la même importance que le choix des meubles.
Quelques données intéressantes : Avec l’introduction des LEDs (dio-des émettrices de lumière), les concepts « lampe » et « luminaire » reçoivent une définition nouvelle. En langage familier, on parle encore d’ampoules, bien que le terme correct soit « lampe » (incandescente, halogène, d’économie d’énergie, etc.). La lampe est le moyen émetteur de lumière, le luminaire celui qui la « présente »  et  la protège.
En planifiant l’éclairage, ce qui se détermine en premier est la quantité de lumière nécessaire dans chaque lieu et pourquoi. Ce n’est qu’ensuite que l’on choisit les lampes et les luminaires adéquats s’adaptant autant au goût esthétique et à la décoration qu’aux fonctions de l’éclairage.


Un bon concept d’éclairage remplit trois fonctions :
L’éclairage de base, dans les intérieurs, aussi appelée éclairage environnemental, sert à éclairer les secteurs de travail et à l’orientation. L’éclairage de base avec dimmer peut être réglée pour émettre autant une lumière agréablement diffuse qu’une brillance éclairant le moindre recoin.
L’éclairage focalisé (éclairage d’accent I) dirige la lumière vers des espaces où elle y est nécessaire pour des activités ou situations spécifiques, telles que la table de la salle à manger, la table de travail ou le coin de lecture. Ceci s’obtient en dirigeant la lumière vers la zone souhaitée et en employant des lampes qui possèdent la caractéristique de reproduire fidèlement les couleurs.
L’éclairage atmosphérique (éclairage d’accent II) produit une atmosphère accueillante. Les points de lumière créent des îlots lumineux et mettent l’espace en scène en accentuant des couleurs, des structures et des objets sans illuminer tout le séjour.

La lumière naturelle est très puissante, influence notre esprit et change tout au long du jour et au fil des saisons de l’année. La lumière solaire crée des atmosphères plus belles quand elle est projetée en angle oblique, ce qui fait qu’une magie spéciale se dégage à l’heure du lever et du coucher de soleil de même qu’à la lumière dorée de l’automne. La couleur de cette lumière n’est pas un blanc pur et froid mais un blanc chaud (2700-3300 Kelvin).
En combinant plusieurs sources de lumière on peut recréer des atmosphères de clarté naturelles et changeantes dans une pièce : Projecteurs de plafond ou muraux, luminaires de table ou sur pied, et éclairages d’accent, par exemple avec des lumières obliques qui attirent le regard vers la lumière et ainsi vers tableaux ou murs.
Il n’existe souvent qu’une seule prise de courant au milieu de la pièce et une lampe unique illumine depuis le haut. Ceci fait paraître le séjour plus petit et, de plus, la lumière arrive souvent là où nous en avons le moins besoin. S’il n’existe pas d’autre prise de courant, il faut faire preuve de talent ou, en dernier recours, un système de rallonges ou de guides.
Une pièce éclairée de manière uniforme fatigue la vue et crée un malaise. Le jeu entre lumières et ombres confère une grande profondeur aux espaces et rehausse les contours des objets. Des sources de lumière installées à différentes hauteurs structurent l’espace et créent, en même temps, un arc de tension entre les zones séparées.
Quand on effectue une réforme, une bonne méthode pour pouvoir observer les effets de la lumière est d’éclairer les séjours avec des bougies. Le mieux est de procéder de la manière suivante : Dans la pièce à demi obscure, placez vous debout ou assis dans les emplacements les plus importants. Laissez votre vue se promener sur le séjour et éclairez d’une bougie les zones où vos yeux se posent automatiquement. Plongez ensuite la pièce dans une obscurité presque totale et laissez vous entourer par la magie des zones éclairées pour décider quel genre d’éclairage d’accent serait l’adéquat.

Lumière et couleur – une alliance qui crée une harmonie et des atmosphères agréables. Les effets stimulants et curatifs de la lumière en couleur sont bien connus. Ce n’est pas grave si une lampe halogène illumine un mur en couleur ou si la chambre est inondée de couleur par des lampes LED. En choisissant les couleurs des murs il faut tenir compte que, plus le ton de la couleur est foncé et fort, plus la lumière est absorbée. Des surfaces avec des couleurs claires reflètent mieux la lumière et ont besoin d’un éclairage moins intense. Si, bien qu’ayant disposé les projecteurs de manière adéquate, vous ne distinguez pas bien les couleurs obscures, le problème ne vient pas des luminaires mais des lampes. Le naturel d’une couleur, à la lumière d’une lampe, dépend des propriétés de reproduction de couleur de celle-ci. Cette caractéristique est mesurée avec l’indice de reproduction chromatique (Ra), étant la valeur optimale Ra = 100 et le minimum pour les pièces d’un logement, Ra ? 80. Dans le cas des lampes d’économie d’énergie et de LEDs, cette valeur dépend du fabricant bien qu’elle se situe généralement entre Ra ? 80 et Ra = 90. Les lampes halogènes atteignent un indice Ra de 100 et sont, par conséquent, appropriées pour illuminer des tableaux ou des murs de couleur.
Il est important de s’informer sur le fonctionnement et la structure des LEDs avant de les acheter. L’émission de lumière d’un LED vient de sources lumineuses très petites, et ce n’est que grâce à l’installation de mini-réflecteurs qu’on obtient un angle de réflexion de 15 à 180 degrés. Par conséquent, la qualité d’une lampe LED dépend de la structure du luminaire. Puisque les LEDs ont une longue durée de vie utile, cela vaut la peine d’acquérir des luminaires de bonne qualité pour jouir pleinement de ce nouveau concept d’illumination.
Suivez les règles de base pour planifier l’éclairage mais individualisez les couleurs – Vous serez surpris, rempli de bonne humeur et de bien-être, par la magie des lumières qui imprègnera votre vie quotidienne et votre logement.