EDITION: Juin - Août 2011

FILARIOSIS. Le ver du cœur

Texto: Lic. Silvina Guerrini (Col. 689)













Dans cette édition de notre revue nous avons voulu nous intéresser à une des maladies particulière à cette époque de l’année et qui affecte nos chers animaux, les chiens et, occasionnellement les chats. La filariose est une maladie cardio-pulmonaire produite par un ver ( Dirofilaria Immitis ), qui peut être mortel. Plusieurs espèces différentes de moustiques transmettent cette maladie. À Ibiza, il existe des zones à risque; celles des eaux stagnantes qui facilitent l’élevage des moustiques. En conséquence du changement climatique, il est probable que ces zones se multiplient.
 
Comment mon chien ou mon chat peut-il être contaminé ?
La contamination se produit par la piqûre d’un moustique, qui injecte des larves microscopiques dans le sang de l’animal. Dans le moustique se fait la maturation du ver. En piquant de nouveau un autre animal, il lui transmet le parasite et se répand dans divers organes, avant de s’établir définitivement dans l’artère pulmonaire et le cœur.
 
Le passage intermédiaire mascotte – moustique – mascotte est indispensable, car l’état infectieux se développe dans l’insecte, c’est pour cette raison que la contagion ne peut se passer entre chiens, entre chats ou chien et chat. Les chats peuvent avoir une guérison spontanée, ce n’est pas le cas des chiens.
 
Quels sont les symptômes de la Filariose ?
Au bout de 6 mois de contagion, à peu près, les vers sont devenus adultes et produisent microfilaremia ( sortie massive de vers microscopiques dans le sang ). Au fur et à mesure qu’augmente le nombre de vers adultes, ceux-ci se déplacent de plus en plus rapidement dans les poumons et le cœur, où ils produisent une dilatation cardiaque irréversible.
 
Pendant l’évolution de la maladie l’on peut observer que notre animal tousse, est sans entrain, maigrit, ne joue pas comme avant, ou veut rentrer plus tôt de ses promenades habituelles. En plus de ces symptômes, les animaux contaminés peuvent en présenter d’autres, propres à l’endroit où s’est logé le ver ( par exemple: dans le foie, les reins, la peau, la rate, les yeux et le cerveau ).
 
Y a-t’il un traitement pour cette maladie ?
Le développement de la filariose est progressif et lent; pour cette raison, plus vite l’on diagnostique la maladie à notre mascotte, mieux sera le pronostic, y compris arriver à sa guérison complète. Heureusement, actuellement nous disposons de traitements effectifs pour soigner cette maladie, mais cela dépendre de son état d’avancement. Ainsi, les chiens qui présentent une filariose très avancée ne peuvent être traités, car ils risquent déjà de mourir.
 
Que peut-on faire pour la prévenir ?
La période de plus grande activité des moustiques est du mois de mars au mois de novembre, bien qu’aux Baléares elle puisse se prolonger. Pour la prévenir il existe des produits 100% efficaces : il y a un vaccin qui dure douze mois et des pastilles sous forme de bonbons appétissants à donner chaque mois, avec, en plus, l’avantage de protéger contre les vers intestinaux.
 
Il faut aussi savoir que pour prévenir le développement de la maladie sur des chiens plus âgés de huit mois il faut faire un test, qui prouve qu’il n’y a pas eu contagion les étés précédents. Si nous avons la certitude que notre animal est négatif au Dirofilaria Immitis, nous pouvons le protéger complètement. Consultez votre vétérinaire et choisissez la meilleure stratégie de prévention pour votre mascotte.