EDITION: Juin - Août 2011

L’AMOUR NE PASSE JAMAIS DE MODE

Texto: Helen Howard









Quand j’ai connu Beatrice et Francisco, ils me reçurent avec un grand sourire, paraissant débordés de joie. Ils sont, sans doute, une bonne preuve que les décisions que nous prenons jouent de façon substantielle sur la qualité et le contenu des expériences que nous vivons.

“ Beatrice San Francisco “ est le nom donné à la collection de beaux vêtements qu’ils confectionnent eux-mêmes à la main et qui est devenue une des marques les plus connues d’Ibiza. Chaque année, depuis sept ans, l’entreprise a été sélectionnée pour présenter ses créations au défilé “ Moda Adlib “. A ce défilé participent quelques noms importants, bien que ce soit le gouvernement local qui choisit ce qu’il considère comme les meilleurs créateurs de l’île. De plus, en 2010, ils participèrent au “ Blue Fashion Festival “, un événement qui prétend être une grande présentation des 15 meilleurs créateurs de la mode en Espagne.
 
Pour étrange que cela puisse paraître, le succès de Beatrice et Francisco est une histoire à la fois simple et inspirée par ce que l’on pourrait résumer en une phrase : ils ont laissé faire leur cœur. Il est facile de croire que pour réussir dans les affaires l’on doit faire de grands sacrifices ou avoir beaucoup de chance. Mais plus on les connait, plus on se rend compte, dans le cas de ce couple créateur, que les bénéfices ont été bien supérieurs parce qu’ils sont restés fidèles à leurs idées les plus profondes.

Hormis être un couple dans le domaine professionnel, ils le sont aussi en amour. Ils sont mariés et ont deux filles de 9 et 15 ans. Dès le début ils s’attirèrent comme des aimants. Peu après d’être ensemble, Francisco décida d’essayer de tisser une des créations de sa femme. Au début le résultat fut assez désastreux, mais alla en s’améliorant avec les conseils de Beatrice. En un mois il était déjà capable de tisser des vêtements incroyables, et, le mieux, c’est qu’ils formaient alors une équipe. Cependant, au début, ils furent sur le point d’être victimes de leur propre succès : un client leur acheta toute leur collection et ils durent travailler “ comme des bêtes “. Beatrice dit qu’elle a souvent dû travailler 20 heures par jour et souffrait de constants maux de tête. Ils considérèrent que cela ne valait pas la peine de se sacrifier de cette manière, malgré le gain qu’ils en tireraient, et commencèrent à penser à comment ils pourraient changer cette situation. Ils annulèrent ce lucratif contrat et Beatrice commença à faire de la méditation et du yoga. Ses migraines disparurent complètement et se sentait plus heureuse et relaxée. Elle est convaincue qu’en continuant ces disciples cela l’aide à rester positive et concentrée.
 
Tous les deux commencèrent à se vouer à d’autres activités pour se sentir bien, surtout pour profiter de leur vie familiale qui comprend, aussi, des chiens, des chats, des poules, des grenouilles et des poissons. Ils ont également un grand jardin avec plus d’une centaine d’arbres fruitiers dont ils s’occupent eux-mêmes. Beatrice fait des confitures et des conserves de tomates, Francisco adore jardiner, peindre et fabriquer des objets en bois, et la famille s’embarque souvent dans des activités communes : musique, cuisine ou n’importe quelle autre activité qu’ils désirent partager. De même, leurs deux filles s’intéressent beaucoup au monde de la mode : comme Francisco qui a appris à tisser quelques vêtements avec beaucoup de style et elles paraissent aussi dans des catalogues et des revues habillées avec des vêtements créés par leurs parents.

Bien qu’ayant donné priorité à leur idéalisme, dans le but de créer une vie qui les satisfasse, l’affaire de la mode a continuée à être florissante par ses propres mérites, et le couple travaille sans avoir besoin de participer aux foires commerciales : ils ont réussi à se faire connaitre de façon que les clients se mettent en contact directement avec eux. Ils ont maintenant un atelier de confection à Barcelone, et ils sont arrivés au point qu’ils peuvent prendre des vacances quand ils le désirent.Ils créent de nouveaux modèles quand ils se sentent inspirés, et pas spécialement quand ils ont une commande. L’inspiration vient souvent de la nature; Beatrice affirme ne jamais acheter de revues de mode, et non plus se fie aux tendances actuelles. Elle préfère sortir se promener ou faire du jogging et c’est alors que lui viennent ses meilleures idées. Avoir les pieds sur terre et être proche de la nature et des gens est très important pour elle. Ainsi, malgré le succès acquis, ce n’est pas étrange de la voir au stand “ Beatrice San Francisco “ qu’elle a au marché de Las Dalias.

Il ne se passe pas une seule journée sans que Francisco et Beatrice rendent grâce pour ce qu’ils ont. Ils sentent qu’en restant fidèles à leurs idées les plus chères et vivant près de la nature, ils ont pu créer un environnement vital plein d’amour et de créativité.
 
A une époque où les usines fabriquent tout et que les valeurs corporatives semblent dicter de plus en plus notre rythme et style de vie, cela fait toujours plaisir de rencontrer des personnes qui ont choisi un chemin différent, et de constater qu’il est toujours possible de faire de nos rêves réalité.