EDITION: Février - Avril 2011

COHABITER

Texto: Jerry Brownstein

Une nouvelle façon de vivre









Autour de nous le monde change si rapidement que beaucoup de gens perdent le contact avec les structures sociales traditionnelles du gouvernement, de la famille et de la religion. Beaucoup recherchent de nouvelles sources d’aide communautaire qui traduisent mieux leurs valeurs en évolution. Le concept de la cohabitation est en parfaite harmonie avec cette tendance. Dans ce style de vie alternative, les gens s’unissent pour participer de façon active à la création, à la construction et au fonctionnement de leur propre quartier. Chaque résident qui cohabite ainsi est un propriétaire indépendant, mais il s’est compromis consciemment afin de promouvoir l’harmonie dans sa communauté grâce à des valeurs partagées, une entraide et une amitié durable.
 
C’est au Danemark, à la fin des années 60, qu’apparut la première de ces “ communautés de vie “, mais c’est récemment que ce concept s’est répandu dans le monde occidental. Mais le moment semble arrivé, vu l’accroissement de la cohabitation ces dix dernières années et l’apparition de centaines de nouveaux projets. La création d’un nouveau développement de cohabitation commence quand un groupe central et enthousiaste de résidents se lance à la recherche d’un endroit idéal pour la communauté de leurs rêves. La phase suivante est de travailler avec des architectes et des constructeurs afin de faire un plan pour que le projet respecte et accentue la beauté naturelle de la propriété. Normalement, ces groupes ont un haut niveau de conscience de l’environnement, et pour cela ils utilisent au maximum des techniques et des matériaux écologiques, et les maisons sont construites avec l’idée d’offrir une forme de vie durable et conviviale avec l’environnement.










Au coeur de toute communauté de cohabitation se trouve la Maison Commune, avec une grande salle à manger où sont offert des repas optatifs en groupe, une ou deux fois par semaine. De plus, cet espace commun comprendra normalement une bibliothèque, une salle de gymnastique, des zones de jeux pour enfants, des chambres pour invités, un atelier, une blanchisserie et autres choses que la communauté puisse désirer. Le complexe entier est géré par les résidents eux-mêmes, lesquels se réunissent régulièrement pour résoudre les problèmes et développer les politiques à suivre pour la communauté. Ils réalisent aussi une grande partie du travail d’entretien et d’administration de la propriété, chaque propriétaire offrant, aussi, de façon volontaire plusieurs heures par mois de son temps libre pour accomplir des tâches communautaires, en relation de son âge et de ses capacités. Travailler ensemble de cette manière pour le bien commun crée un lien de confiance entre les résidents et donne une sensation d’appartenance plus grande à quelque chose.








Les vents du changement soufflent à travers tous les niveaux de la société, cherchant à nous mettre de plus en plus à un niveau plus haut. Ceux qui prennent la décision de vivre dans une communauté basée sur la coopération et la noblesse des valeurs sont le reflet de cette énergie transformatrice. La devise du mouvement de cohabitation exprime son rôle dans cette évolution de la conscience avec une simple éloquence :
 
“ Pour améliorer le Monde – un quartier après l’autre. “