EDITION: Juin - Août '07

LES FÊTES DE SANT CIRIAC






Au cours de la première semaine d’août, Ibiza est spécialement rayonnante. La ville se met sur son trente-et-un, décorée de drapeaux, de guirlandes et feux d’artifice. Pendant plusieurs jours les gens font la fête, célèbrent et chantent. La religion et les traditions se mêlent dans une frénésie d’activités. Plusieurs activités célèbrent ce grand événement. Ibiza célèbre les “Fêtes de la Terre”, les “fêtes de notre terre”, axées sur l’île d’Ibiza et son histoire.












Le 5 Août est le jour de la patronne d’Ibiza, Notre Dame des Neiges, la Vierge des neiges. La cathédrale de Dalt Vila porte aussi son nom. C’est la célébration de la patronne de la capitale de l’île, la grande fête d’Ibiza. Trois jours après, on rend hommage à San Ciriaco et on remémore la conquête catalane qui eut lieu ce jour-là en 1235.

C’est une raison suffisante pour faire une grande fête. La ville se célèbre à elle-même et pour le grand plaisir des visiteurs. Des défilés colorés envahissent les rues. Il y a des spectacles, du folklore, des concerts, des compétitions et des expositions... et beaucoup à voir. La ville prouve aussi un grand respect pour le fond tant significatif de ces fêtes.

Beaucoup d’actes religieux traditionnels ont lieu. Le jour de la conquête catalane est très important pour les croyants ibicencos, car c’est ainsi qu’ils entrèrent dans le chritianisme et le monde occidental. Avant, les Maures rêgnaient sur les Pituises et avec eux l’Islam.

Une légende romantique rôde sur cette conquête. Soi-disant, le sultan rêgnant Yebusah séduisit l’esclave favorite de son frère. Pour se venger, celui-ci permit l’entrée des chrétiens dans la ville.







Les envahisseurs ne trouvèrent pas de résistance et ils n’eurent qu’à se partager Ibiza. Parmi eux, il y avait Guillerm de Montgri (archevêque de Tarragone), le Prince du Portugal et le comte de Roussillon. Le catalan devint la langue officielle. Tout cela se passa sous le rêgne du roi d’Aragon, Jacobo I.





Le 8 Août symbolise le commencement d’une nouvelle êre pour Ibiza. C’est un des jours de fête les plus populaires, il commence le matin par une cérémonie à la cathédrale en l’honneur de San Ciriaco, suivie d’une procession dans les rues de toutes les bannières paroissiales. C’est une procession d’importance historique, puisque la bannière de San Lorenzo a dëfilé pendant 200 ans, étant la banni`re la plus ancienne de l’île. D’autres drapeaux ont aussi beaucoup de choses à raconter, comme, par exemple, celui de l’emblème de San Jordi qui fut enterré pendant la Guerre Civile pour être protégé.












La petite chapelle de San Ciriano, cachée dans la ruelle du même nom, est une halte obligatoire. C’est une petite salle avec une grille. Sous la statue il y a une voûte par laquelle, selon la légende, passèrent les chrétiens guidés par le frère rancunier du chef musulman. Actuellement, on y jette des monnaies pour porter chance.

La procession se termine sur la place d’Espagne avec un dépôt de gerbe et un bal payes près du monument de Guillerm de Montgri.















Le soir a lieu la traditionnelle “berenada”, un pique-nique sur la colline de Puig des Molins, que les ibicencos célèbrent traditionnellement avec des gâteaux et des mets faits maison.





Comme apothéose de ces fêtes, un énorme feu d’artifice illumine le ciel sur Dalt Vila. Pendant un certain temps, l’enclave historique brille d’une lumière incomparable.