EDITION: Août - Octobre 2010

L’ART DE VIVRE DE FAÇON CONSCIENTE

Jerry Brownstein









Vous êtes-vous déjà demandé d’où vient la motivation de vos pensées et de vos actes ?

De nombreuses études ont démontré que l’esprit conscient dirige notre oeuvre de théatre particulière pendant seulement 5% du temps, alors que les 95% de ce que nous pensons et faisons sont régis par notre subconscient. L’esprit conscient a la possibilité de créer des pensées et des actes, alors que l’esprit subconscient agit plutôt comme processeur d’information, enregistrant tout ce qui se passe dans notre vie, le stockant pour l’utiliser dans le futur. Quand l’esprit est inactif ou distrait, l’inconscient prend automatiquement le contrôle, mais peut seulement refléter nos expériences passées, n’ayant pas la possibilité de créer des idées originales.







De la naissance jusqu’à six ans, l’esprit subconscient absorbe et stocke tout ce qui l’entoure : chaque mot qu’il entend, chaque émotion qu’il ressent, chaque image qu’il voit. Toute cette information accumulée qui vient de la famille, de la religion, de la télévision, de la société, etc.., devient notre personnalité basique ou habitus primaire. Pendant notre vie, notre subconscient continue à se former en accord avec les influences externes, absorbant de manière obéissante les règles et les croyances de l’école, les amitiés, la culture, le gouvernement et les médias. A certains niveaux, cette base de données subconsciente est très utile, nous permettant de faire les innombrables choses que l’on a appris au cours de notre vie. On peut conduire une voiture, frire un oeuf ou danser le tango, sans avoir à penser de façon consciente à chaque mouvement, parce que notre subconscient stocke toute cette information et fait ces choses de manière automatique. Ceci est très bien quand il s’agit de préparer une omelette, mais cela se complique quand on permet que notre habitus primaire subconscient prenne les décisions qui définissent qui l’on est et comment l’on interagit avec le monde. En laissant que le subconscient soit celui qui prenne ces décisions personnelles, on renonce à notre pouvoir de décision et ainsi, l’on vit en répétant de forme inconsciente les croyances, les habitudes et les préjugés dont nous avons hérité de d’autres personnes.

La manière de retrouver la liberté de choix et de récupérer le contrôle de notre vie est d’apprendre à vivre de façon consciente. Le subconscient prend seulement le contrôle quand l’esprit conscient ne fait pas attention, donc, si l’on augmente le niveau de conscience, l’esprit conscient sera aux commandes pendant plus des 5% du temps que l’on considère “ normaux ”. L’on peut arriver à ce niveau de conscience en cultivant une plus grande attention, ce qui suppose simplement que notre attention soit connectée au moment présent, pour se souvenir d’utiliser notre esprit conscient. Une personne attentive, quand elle s’affronte au choix de savoir comment agir dans la vie, résiste de façon consciente avant de tomber dans les réactions automatiques du subconscient, et choisit de suivre les indications de sa sagesse intérieure. Au fond de chacun existe une partie de sagesse, ou l’ego de l’âme, qui à chaque situation nous murmure : “ C’est cela la personne que tu veux être ? ”, “ Cela va te rendre heureux ? ”. L’attention consciente nous amène à prendre des décisions qui répondent à ces questions par un “ OUI ” catégorique.

De vivre de façon consciente, on assume la responsabilité de ce qui l’on est dans le monde, choisissant intérieurement ses pensées, ses paroles et ses actions pour qu’elles fassent partie de notre idéal. Cela demande tout un défi, car il faut se mettre au- dessus de toute une vie de programmation des idées, des actions et des croyances des autres personnes. Au début on continuera à penser, dire et faire des choses qui ne seront pas en harmonie avec ce que l’on désire être, mais au fur et à mesure qu’apparaissent ces anciens modèles de comportement, il suffit de les illuminer avec la lumière de la conscience et, alors de les corriger doucement.

Avec le temps, ce processus de realiénation devient de plus en plus facile, parce que nos choix conscients créeront de nouvelles habitudes positives dans notre subconscient, et les anciennes réactions héritées du passé perdront leur pouvoir. A mesure que l’on crée ses pensées, ses paroles et ses actions de façon intentionée pour qu’elles s’accordent avec la sagesse de notre âme, on découvrira que la conscience évoluera magiquement dans tous les domaines de notre vie. Il est très probable que l’on commence à faire attention à ce que l’on met dans notre corps et à notre santé. Nos goûts pour la musique et les loisirs peuvent devenir plus raffinés, ainsi que nos décisions pour savoir où aller et que faire. Cette évolution de la conscience se développe facilement et sans effort, comme le reflet naturel de cet alignement avec nos choix les plus élevés.

Il est évident que de vivre de façon consciente ne veut pas dire que tout dans la vie va être parfait, mais cela nous donne le droit de choisir notre expérience intérieure dans toutes les situations qui se présentent. Pour comprendre ce que cela signifie, imaginez que vous êtes en train d’observer un faucon volant dans le ciel. Avec les ailes élégamment déployées il s’élève, plonge et change de direction avec un léger mouvement des plumes de la queue. Les vents peuvent venir du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest, ils peuvent être calmes ou violents.





Le faucon ne contrôle pas le vent, mais il a un contrôle total sur son propre vol. Peu importe comment souffle le vent, le faucon vole toujours avec élégance. Les événements de notre vie ressemblent au vent, mais l’on ne sait jamais d’où ils vont venir. Parfois les vents de la vie apportent de la joie et du bonheur, mais parfois ils peuvent créer des difficultés et de la tristesse. Quand on vit de façon consciente, on chevauche ces courants avec élégance – planant tout en haut pendant le calme et filant avec les menaces. Comme le faucon vole élégamment quelque soit le vent, on peut utiliser son libre arbitre pour vivre chaque moment comme la personne que l’on a décidé d’être.

Texto: Jerry Brownstein