EDITION: Juin - Août 2010

LUMIÈRE, MER ET TERRE : LA POÉSIE VISUELLE DE VICENT GUASCH JUAN

Jordi Canut Martín

Vicent Guasch sort souvent de sa maison quand il fait encore nuit, discrètement pour ne pas réveiller sa famille, pour être à l’endroit exact et au moment précis où apparaitront les premiers rayons du soleil.

Sa passion est celle d’un solitaire, qui demande beaucoup de patience, de précision et un grand sens de l’observation, vertus qu’il pratique aussi dans son travail. Ajusteur de moteurs – comme l’était son père qui lui a transmis les connaissances nécessaires pour se dédier à cela.









Cet ibicenco de 43 ans est un passionné des beaux et toujours changeants paysages que lui offre son île natale. Alors qu’il a toujours été un féru de la photographie, il n’y a pas montré un intéret sérieux jusqu’à la naissance de sa première fille, il y a 14 ans. Peut-être que la paternité lui a fait comprendre l’importance de faire survivre le souvenir de l’authentique et, un jour, il décida d’acheter son premier appareil photo manuel “Réflex”, parce qu’il “désirait un appareil qu’il pouvait contrôler”. C’est alors qu’il commença à photographier des centaines de moments importants de sa vie, et aussi de plus en plus, des paysages naturels. Presque sans s’en rendre compte et suivant une voie déjà tracée, il se plongea dans le monde clair-obscur de la photo de la nature, où il continue à explorer un univers artistique qui lui offre d’infinies possibilités..










La formation de Vicent est principalement autodidacte, bien qu’il assiste aussi à des cours spécialisés quand il le peut. Il a participé à plusieurs oeuvres publiées sur la nature des Pitiuses et c’est un fervent admirateur des grands photographes de paysages anglais, entre autres Joe Cornish, dont il dit avoir appris les bases de la photographie qu’il pratique. “Ibiza est une île vivante”, affirme-t-il. Et il est certain que beaucoup de ses instantanés paraissent “vivants”, parce qu’il aime jouer avec le temps d’exposition pour concrétiser dans un seul instantané des détails ou des mouvements imperceptibles que l’oeil humain, en général, ne voit pas. En fait, ses photos ont peu de mystères, compte tenu que ses outils sont son appareil de photos, un trépied, des filtres et la sensibilité de son regard pour équilibrer la lumière. Son but est de montrer la nature pitiuse à son état pur.










Avec le temps Vicent a perfectionné sa technique et en 2009 il a fait sa première exposition de photos, “Mar i Terra, Paisatge Litoral d’Eivissa”, (Mer et Terre, Paysage Littoral d’Ibiza), au Centre Culturel S’Alamera. Il est aussi membre co-fondateur du “Grup de Fotografia Nocturna” (Groupe de Photographie Nocturne) (GFN), spécialité qui lui permet d’utiliser la technique avec une perspective différente et obtenir des résultats étonnants, comme, par exemple, un coucher de lune. Actuellement, il travaille sur un site web, espérant que celle-ci lui permettra de se faire connaitre à un plus large public et, pourquoi pas, commercialiser ses photos comme des articles exclusifs de décoration. Vicent est un homme doublement heureux, il a la chance de vivre dans un trésor naturel comme Ibiza, et le don de savoir ouvrir les yeux de l’âme pour immortaliser toute sa magique splendeur.

Text: Jordi Canut Martín