EDITION: Décembre 2009 - Février 2010

UNE BOUTIQUE DE VINS DIFERENTE

Helen Howard




Jeroen est arrivé à Ibiza en 2001, fuyant d’un frénétique rythme de vie en Hollande, où il avait plusieurs bars et cafétérias. Comme beaucoup d’autres avant lui, il vint pour chercher une meilleure qualité de vie, et comme les autres il la trouva. Pendant quelques années il se consacra à restaurer une vieille finca à San José et, enfin, à se dédier à sa famille. Pendant cette période de calme, Jeroen put, aussi, approfondir ses passions épicuriennes pour la cuisine et le bon vin...





Jeroen
Hamersma











C’est son frère, un des experts les plus éminents en Hollande, qui lui inculqua son amour pour le vin. Ce n’est donc pas étrange que Jeroen ouvrit une boutique de vins quand il décida de revenir au monde des affaires. Il existe déjà des boutiques de ce genre dans l’île, mais celle-ci est différente. L’idée de Jeroen et de s’approvisionner de vins provenant d’entreprises engagées dans des méthodes de production durables. Ce qui signifie, par exemple, ne pas utiliser de pesticides ou cultiver la vigne dans des terrains enrichis naturellement et non avec une grande quantité de nitrate produite à l’échelle industrielle. Ces entreprises doivent aussi respecter les problèmes de l’environement comme la nécessité d’économiser l’usage de l’eau.

Certains vins sont étiquetés "organiques" et plusieurs entreprises travaillent pour obtenir ce dit statut. Cela implique à respecter des critères très strictes et, de plus, peuvent être coûteux, mais avec le temps, ce processus garantit un produit de grande pureté. Ceux qui ont goûter un vin organique, autrefois, peuvent avoir été très déçus: comme dit Jeroen lui-même, "une chose est d’avoir les ingrédients adéquats et une autre très différente est de savoir les mélanger pour obtenir quelque chose de spécial". Par chance, lui peut compter sur un bon contact. Son frère déguste plus de 7.000 vins par an, et tient Jeroen au courant de ce qu’il y a de meilleur dans le marché. Et il est intéressant de constater que parmi les meilleurs il y a de plus en plus de vins organiques.




Jeroen croit que l’industrie vinicole est en train de traverser une époque de grands changements et que "l’avenir des marchands de vins est dans la production des vins organiques". Il ajoute que "maintenant beaucoup de grands producteurs croient qu’ils peuvent obtenir un produit meilleur de façon écologique et ils sont en train d’investir sur la recherche de la production organique". "Il y a beaucoup d’orgueil dans cette industrie et des prix à gagner, et les producteurs se rendent compte que les vins organiques remportent de plus en plus de récompenses". Ils aussi conscients que "les gens sont de plus en plus préoccupés par leur santé et qu’ils ne veulent pas consommer des produits qui contiennent des pesticides non nécessaires"

Cette industrie a dû s’adapter à plusieurs conditions: par exemple, au changement climatique, la récolte de beaucoup de raisins peut se faire deux semaines plus tôt alors qu’il y a dix ans, et cela influe beaucoup sur la qualité et sur le goût. Pour cette raison, beaucoup de producteurs investissent sur des terrains plus élevés, des techniques plus modernes, des variétés diverses de raisin et de nouveaux secteurs vinicoles. Bien












que dans nombreux pays l’industrie du vin ait du mal à survivre pour ne pas avoir su faire ces changements rapidement, il est certain que beaucoup de jeunes sont attirés dans ce domaine et croient fermement au potentiel de ces nouvelles perspectives.














C’est très agréable de savoir que l’on dispose maintenant à Ibiza d’une boutique qui nous propose les vins les plus recommandés du moment, au niveau de l’environement, de la santé, et aussi de l’économie. Jeroen sait qu’il est facile d’acheter un excellent vin pour 30 euros, mais qu’il est beaucoup plus difficile d’acheter une bonne bouteille entre 5 et 10 euros. C’est pour cette raison qu’il s’est consacré à les chercher, et 75% de ses vins sont à ce prix. Il s’approvisionne de vins du monde entier, et les présente par catégories faciles à reconnaitre, par exemple: "Stimulant et Rafraîchissant", "Juteux et Fruité", ou "Sensuel et Séducteur"...

Malgré son savoir et son expérience dans ce domaine, Jeroen fuit le snobisme du vin. Sa philosophie est aussi simple que "ou tu aimes le vin ou tu ne l’aimes pas", et il donne la bienvenue à ceux qui veulent entrer et déguster. Il comprend que les gens ne veuillent pas dépenser dans des vins qu’ils ne connaissent pas, pour cette raison il veut conseiller ses clients.






Près de la boutique, Jeroen utilise une petite maison où il organise périodiquement des soirées de dégustation de vin, mais, attention! La dernière devait terminer à 9h du soir, et il n’a pas fermé les portes avant 2h30 du matin!

Si vous y allez, vous aurez un bon accueil assuré, et comme Noël approche, c’est le moment parfait pour y aller et boire un petit coup entre amis. •








Vino & Co.
Texte: Helen Howard