EDITION: Décembre '08 - Février '09

ROLPH BLAKSTAD

Ruth Osborn

Rolph Blakstad
architecture

2ème partie
Rolph Blakstad, fondateur de Blakstad Design Consultants, est arrivé à Ibiza en 1956 et il y a toujours vécu depuis. En 1970, Rolph dirige son œil expert et son intuition vers son premier amour, l’architecture et le design.

Son héritage norvégien est celui d’un maître d’ouvrage. Transmis de père en fils (son fils Rolph Junior est désormais le Directeur de l’entreprise familiale), c’est ce qui lui a permis d’acquérir, comme Rolph l’explique, des compétences “qui ne peuvent être enseignées dans les écoles, comme apprécier la qualité culturelle de l’architecture et de l’art, mais aussi comment s’y prendre.” Les bâtiments conçus par Blakstad en témoignent. Que ce soit dans le bureau ou chez les Blakstad, on y respire une ambiance calme et sereine grâce à la beauté simple et symétrique.





 



 




















En 1968, John Lund, un diplomate américain à la retraite, commande à Rolph Blakstad la construction de l’extension de sa maison de campagne. À cette époque là, Rolph avait déjà commencé à maîtriser les techniques de planification et de construction des maisons typiques d’Ibiza, grâce à ses propres recherches, mais aussi par les années vécues dans de vieilles maisons de campagne sur l’île. Blakstad est


Blakstad est
aujourd’hui à Ibiza synonyme de beaux designs, mais aussi de qualité.




aujour-d’hui à Ibiza synonyme de beaux designs, mais aussi de qualité, et cela fait longtemps déjà que Blakstad conçoit des bâtiments de grande beauté qui, un peu partout dans l’île, portent la marque de l’influence punique. Pourtant, et c’est inhérent au design, on a l’impression que chaque construction conçue par Blakstad est différente, spéciale. C’est comme si les bâtiments eux-mêmes transmettaient le calme, ce que nous pouvons sans doute attribuer à l’intuition et à la persévérance avec lesquelles les Blakstad conçoivent et construisent.




















Le style Blakstad hérite des techniques de construction typiques d’Ibiza, “tout en essayant de retenir ce qui a de précieux dans les valeurs de la tradition culturelle et que l’on peut appliquer dans la vie moderne”. L’intérêt que Rolph portait à l’architecture était différent de celui de son ami architecte allemand, Erwin Broner, qui, lui aussi, a vécu à Ibiza depuis 1936. Broner faisait partie du Bauhaus avant la Seconde Guerre Mondiale et il a abordé l’architecture d’Ibiza à partir des concepts du Bauhaus sur le design et avec des matériaux modernes. L’approche de Rolph ne pouvait être plus différente.

Lorsque la petite-fille de Gropius (l’architecte du Bauhaus) lui a demandé “dîtes-moi, M. Blakstad, quel genre d’architecture faites-vous?”, il a répondu “Je suis à la recherche du bébé que votre grand-père a jeté avec l’eau du bain”. Ce qui intéressait Rolph Blakstad et ce qui l’intéresse toujours, c’est de connaître l’architecture d’Ibiza à travers ses propres traditions et fonctions. Le mode de vie et la technologie ayant tellement changé, il s’est bien évidemment adapté aux exigences de notre temps ainsi qu’à la technologie moderne, sans pour autant abandonner les circonstances historiques qu’il a étudiées d’un point de vue arquéologique.















Si on lui demande “ce que les habitants d’Ibiza ont fait de bien en architecture”, la réponse de Rolph est immédiate, définitive et résolue, il répond “tout”. Compte tenu de l’époque et des conditions de vie, il affirme qu’en architecture ils ne se sont pas trompés. Les “fincas” fonctionnent puisqu’elles puisent dans une tradition vieille de 3000 ans, ce qui nous fait remonter jusqu’aux aux plus anciennes civilisations orientales:




Le système phénicien pour mesurer les bâtiments apparaît dans la Bible et les mesures sont les mêmes que celles des maisons de campagne à Ibiza.

La canne à mesurer utilisée par l’ange dans le livre d’Ezéchiel pour construire la Nouvelle Jérusalem était de six coudées, exactement la même largeur que nous retrouvons dans les chambres à coucher des maisons traditionnelles de l’île.

Le plan d’architecte du palais de Salomon à Megiddo (Armageddon) est le même que celui d’une maison à Ibiza.









En guise de conclusion, Rolph ajoute que “la beauté de la symétrie géométrique est intimement liée à l’harmonie musicale, c’est l’essence même de l’architecture… Il faut conjuguer ceci avec le but fonctionnel du bâtiment lui-même et unir le tout”.


“La beauté de la symétrie géométrique est intimement liée à l’harmonie musicale, c’est l’essence même de l’architecture…“





Texte: Ruth Osborn
 
ROLPH BLAKSTAD
Architecture - Construction - Real Estate
Ctra. San Lorenzo a San Carlos, km. 3,100
Tel. 971 335 065 - Fax 971 335 374
Móv. 606 938 247 - 629 087 838
rolfblakstad@gmail.com