EDITION: Août - Octobre '08

BUSCASTELL

La source de
l’eternelle jeunesse





La vallée de Buscastell, située sur une grande nappe d’eau souterraine, de 4,5 km de long, alimentés par l’arrosage, et d’un torrent du même nom, possède une chute d’eau naturelle qui débouche dans la baie de San Antonio.



Cette source, connue sous le nom d’Es Broll, est l’apport d’eau le plus important de l’île qui alimente un système hydraulique d’origine andalou, toujours en fonctionnement, construit par les villages arabes de Benirroym et Benimaimo et le berbère Banumaymun au XIIIème siècle.





Il se compose de cinq moulins qui mettent en marche ce système d’irrigation, situés sur un canal principal, de manière à ne pas géner le parcours de l’eau. Pour construire les canaux, il a fallu tenir compte de l’emplacement de la source et de la pente, de façon à ce que la distribution de l’eau se fasse par des ramifications de façon continue et abondante. De plus, de hauts murs de pierre furent construits sur les côtés du torrent, comme des talus, pour empécher la terre d’y entrer. Tout ce






dispositif a parfaitement fonctionner pendant des siècles et, jusqu’à maintenant, personne ne se souvient avoir vu les canaux tarir.








Pour récupérer l’eau on utilise des réservoirs, des petits puits et des bassins situés dans chaque parcelle des propriétaires des terres. La quantité d’eau qui leur était permise était en proportion de la superficie qu’ils possédaient.

On raconte que l’eau de la fameuse fontaine de Broll apaise la nature tourmentée et capricieuse de cet endroit, et bien qu’elle n’ait peut-être pas les propriétés extraordinaires qu’on lui attribue, il est certain qu’il faut admettre la magnificence du paysage, avec son dense manteau vert toute l’année, parsemé de fleurs de toutes les couleurs et d’arbustes aromatiques.

A cause de la beauté de ce site, l’installation des humains y est très ancien, comme le confirment plusieurs témoignages archéologiques trouvés dans la vallée: hypogées, restes puniques, céramique musulmane... Si ce n’était par ces petits indices qui signalent le passage du temps, on pourrait se croire devant la mythique et légendaire Fontaine de l’Eternelle Jeunesse, par la plénitude de sa flore, l’héritage de sa faune, le silence, la quiétude qui imprègne l’air, seulement intérompue par les propres bruits de la nature, le tout provoquant un tel bien-être que l’on peut pas douter de ses propriétés magiques. La tranquilité la plus absolue n’a pas besoin de montre. C’est la nature qui fait le tic-tac, qui offre la chance de redécouvrir chaque fois le paysage, sans jamais se répéter. Il y a toujours de nouveaux détails, sensations, sentiments, rythmes qui apparaissent. On est surpris par le coucher du soleil à l’horizon, par l’intense lumière qui se reflète dans le cours d’eau.








En définitive, c’est un endroit paradisiaque qui semble cacher une histoire inscrite dans chaque pierre. Cet héritage de l’antiquité fait de Buscastell un endroit spectaculaire, d’une nature généreuse où le temps est suspendu.