EDITION: Août - Octobre '08

ECKARD HEIDRICH


Eckard Heidrich
Nouvelle exposition à Atzaró
31/8/08 - 12/9/08

 
Les grands tableaux, comme toutes les grandes oeuvres, ont l’apanage de provoquer des sentiments, tout en laissant la possibilité d’une interprétation personnelle. Les tableaux d’Eckard Heidrich possèdent bien sûr ces caractéristiques, et quand j’ai vu la collection qu’il est en train de préparer pour sa prochaine exposition je n’ai pu éviter d’être touchée par l’intensité des images.











Eckard a un long et fertil passé comme artiste professionnel. A part d’avoir exposé dans une cinquantaine de galeries en Europe, Amérique et Israel, il a été peintre résident à l’Université de Californie et professeur de dessin à l’Académie Américaine des Arts de Los Angeles. Il est présent à Ibiza depuis 1979 et a exposé plusieurs fois dans l’île.








Beaucoup des visiteurs et résidents sont déjà familiarisés à ses oeuvres grâce à une de ses expositions préalables très populaires, dans laquelle chaque tableau montrait l’image de deux femmes, une historique et une moderne. Malgré leur nature séduisante, Eckard les considère un peu comme une plaisanterie dans son travail. Sa dernière collection est un peu plus sérieuse et est axée sur Ibiza même. Une fois encore, il joue avec une puissante juxtaposition du passé et du présent.

Quand on lui demande ce qu’il prétend transmettre par ses nouveaux tableaux, il explique timidement qu’il aimerait accroître la conscience de comment nous vivons, nous pensons et nous sentons. Et je m’aventure à lui dire... "Et si tu n’étais pas seulement un modeste artiste, mais le Dieu d’Ibiza?". Sa réponse me plut, ce qu’il veut c’est inspirer les gens pour qu’ils soient plus conscients de ce qu’ils ont - quelque chose qui se rapproche assez de l’oeuvre qu’il est en train de réalisée. Peut-être avons-nous réelement le pouvoir d’être les créateurs de notre univers!

De bonne heure, l’entourage familier d’Eckard lui a permis de développer un amour pour la nature et une confiance qui lui permit de penser par lui-même.









Il croit passionnément en une bonne éducation, et il aimerait qu’il soit possible que tout le monde puisse élever son potentiel. Il croit, aussi, que chacun de nous doit trouver un sens à sa propre vie, de chercher ses propres valeurs – bien qui’l soit parfaitement conscient des difficultés que cela représente dans notre société actuelle.













Pour moi, ses peintures rappellent un passé qui était plus serein, plus harmonieux avec l’entourage naturel, mais aussi plus restreint à cause des pénuries et des modèles de croyances. Bien entendu on ne peut pas transporter nos valeurs tel quel du passé – et pourtant, nous en étant déjà détachées de beaucoup, nous nous trouvons devant le défi de créer quelque chose de durable.






Eckard espère que nous trouverons la réponse à beaucoup de questions importantes dans les années à venir, et il pense que cela vaille la peine de dépenser l’énergie nécessaire pour atteindre nos objectifs personnels, même quand, parfois, il nous semble qu’il y a des obstacles infranchissables. Bien qu’ayant abandonné son pays natal, l’Allemagne, il y a de nombreuses années, se considérant citoyen européen, il est content d’avoir hérité de la qualité de la discipline de son enfance germanique – il dit que sans elle, il est probable qu’il ne sortirait pas de son lit le matin... Grâce à tout cela, il a pu développer son talent pendant de nombreuses années, montrant un artiste confirmé qui est capable d’utiliser son art pour transmettre un énorme éventail de pensées et d’idées.



 
 

On pourra admirer sa prochaine exposition à Atzaró, du 31 août au 12 septembre.

Pour plus d’informations, contacter:
Atzaró, Tel. 971 33 88 38