EDITION: Avril - Juin '08

PACO FERNÁNDEZ


Paco Fernández est devenu une image d’Ibiza. Son style de guitare attire les jeunes et les adultes, les espagnols et les étrangers. Les concerts en direct de Paco Fernández paraissent fréquemment au calendrier social d’Ibiza, et sont des événements remarquables pour les passionnés de la musique.
 
“Mon premier jouet fut une guitare”, dit Paco Fernández, se souvenant de son enfance. Quand il avait cinq ans, Paco grattait déjà l’instrument qui deviendra sa vie. Il est né, le cadet de cinq frères, au sein d’une famille de musiciens de Grenade. Tous ses frères jouaient de la guitare, mais seul Paco en a fait son gagne-pain.
















Bien que les sources de la musique de Paco soient flamencas – pur style andalou – il a beaucoup évolué depuis sa vie à Grenade. Le style Paco Fernández et le son d’Ibiza sont inséparables. Il parle de sa musique comme d’un mouvement, qui commença pour lui avec l’album “Vivir en el Mediterráneo”, il y a de cela un quart de siècle. Il a participé aux fameuses compilations du “Café del Mar”, mais il dit qu’en réalité son style musical date de la fin des années soixante, quand des artistes comme les Bee Gees, Fleetwood Mac, Joni Mitchell et les Pink Floyd vinrent dans l’île pour exprimer une certaine forme de vivre, de liberté, d’intégration et respect aux différentes cultures et religions.

“Ibiza est un endroit parfait pour moi”, raconte Paco. “J’adore l’esprit d’Ibiza, c’est très spécial, comme être dans un état permanent d’illusions. Il te rend heureux d’exister – ce que j’exprime dans ma musique. J’aime la mer, l’hiver, l’été, et pour mes enfants c’est un environnement très pacifique avec beaucoup de compréhension. Je ne pourrais pas vivre dans une ville comme New York, par exemple, mais le meilleur de cette île est qu’il y a des gens du monde entier. Nous sommes en relation avec tout le monde et au coeur de la Méditerranée.”
 
De plus, la famille musicale de Paco Fernández partage des liens de sang. Le projet comporte trois générations, y compris les nièces, neveux et enfants. “En plus d’être de la famille, nous sommes tous amis. Et je dirais que mon fils Stevie est la colonne vertébrale du groupe”, dit Paco de ce jeune talentueux du hip hop / rap et producteur, qui a évidemment hérité des dons musicaux de son père. Le groupe est éclectique au sens propre du mot, comprenant une variété de musiciens qui va des percussionnistes cubains aux effets électroniques par ordinateur. Pour Paco, le rythme est un langage universel, ne se laissant pas affecter ni par les règles ni les doctrines musicales strictes. La danseuse aussi, professeur de danse classique et de style contemporain, apporte diverses influences au spectacle appelé “Flamenco Mediterráneo”. “C’est un style beaucoup plus ouvert de flamenco, plus doux. Il est moins rouge et beaucoup plus bleu, avec beaucoup de lumière et les typiques arômes de pins et de sel”, comme le décrit Paco.

Quand il s’agit de jouer en direct, il n’y a pas de structure fixe. “Nous n’avons pas de barrière, nous sommes dans un état permanent d’improvisation, comme les groupes des années 70. C’est un style qui fonctionne car chaque musicien est soliste. Moi, je suis celui qui fait la coordination”, explique Paco. “Un thème peut se transformer en autre chose le lendemain. De cette façon la musique reste fraiche, et l’on peut se laisser influencer par l’ambiance et le public. Le même thème résultera différent devant un public espagnol que devant un public allemand, par exemple.”

Il semble qu’il n’y a pas d’endroit où Paco n’ose aller. De plus il a surpassé le typique cauchemar du musicien en direct, en jouant de la musique house dans une discothèque. Son répertoire est l’un des meilleurs moments des soirées de Manumission, bien que Paco admette que jouer dans un nightclub suppose un défi. “J’ai dû inventer une formule pour pouvoir jouer dans une discothèque. J’ai analysé le coté technique et me suis rendu compte qu’il ne fallait jouer que quinze minutes, mais de façon explosive. Autre chose est que l’on ne peut pas rivaliser avec le matériel de son d’un DJ. Au lieu de déclarer la guerre aux DJs, ceux-ci se sont alliés à Paco. Ayant travaillé avec des noms comme Sven Väth, José Padilla, Pippi et Joan Ribas, Paco reste en excellente relation avec tous.




Le fils de Paco Fernández interprète le rap avec la musique de son père.









“Ma raison pour être artiste est de changer les choses avec lesquelles je ne communie pas. Les artistes sont toujours à la recherche de nouvelles formes. La guitare est mon moyen d’expression et la musique est une forme de vie pour moi,” conclut Paco.
www.pacofernandez.com