EDITION: Décember '07 - Février '08

HUMIDITÉ À LA MAISON



Avec l’arrivée de l’hiver à Ibiza, arrive aussi la préoccupation de beaucoup de propriétaires de maisons pour les dégats causés par l’humidité, laissant des taches inesthétiques et, qui de plus, peuvent nuire la santé avec des douleurs rhumatismales ou, en cas de moisissure sur les murs, d’allergies et de gênes respiratoires. Les maisons anciennes sont spécialement touchées... Mais l’humidité peut aussi bien apparaitre dans les constructions neuves, due à plusieurs facteurs.






L’humidité ascendante

Dans les maisons anciennes, l’humidité ascendante est un problème fréquent. Cela apparait quand l’humidité du sol se filtre par les murs et que la majorité des matériaux de construction sont poreux. Ces pores absorbent toute léau depuis le fond, saturant d’eau les murs, comme le pétrole imbibe les mêches des lampes. Le degré d’infiltration dépent de la grosseur des pores de la maçonnerie, de la qualité de la peinture et aussi, du degré d’humidité du sol. La hauteur maximum devrait être 1.50 m. Cette humidité est la cause des murs froids, de l’effritement du crépi et de l’enduit, et de l’apparition de moisi.










En cas de gouttières dans la maison

Autre provenance de l’humidité est simplement la pluie. Si le revêtement est défectueux, elle pénêtre directement dans la maçonnerie. Souvent les auvents ne sont pas suffisants. L’eau peut aussi entrer par les tuyaux d’écoulement défectueux et les tuyauteries cassées.Les revêtements extérieurs qui sont en contact direct avec le sol absorbent aussi et s’imprégnent de sel et d’humidité. A Ibiza, les toits plats ont toujours des problèmes, vu que l’eau de pluie stagne et s’accumule. Si, de plus, le toit n’est pas imperméabilisé, les choses vont de mal en pire… Les experts recommandent d’imperméabiliser le toit avec du caoutchou, comme mesure préventive. Bien entendu, on peut soi-même contribuer à éviter les gouttières, en contrôlant et nettoyant les sorties d’écoulement du toit, souvent bouchées par les aiguilles de pins.
















Aussi bien le toit comme les murs, les fenêtres ou les installations, les dégâts les plus insignifiants peuvent avoir des conséquences graves, car la goutte d’eau perce la pierre et, avec le temps, augmente la quantité d’eau qui s’infiltre dans la moindre fissure ou peinture extérieure défectueuse. Pour éviter cela, on peut prendre des mesures préventives en contrôlant régulièrement sa maison et imperméabiliser les possibles sources du mal. Une peinture extérieure contenant un produit spécial peut aussi éviter l’infiltration de l’humidité. Dans une construction neuve , on devrait , dès le départ, utiliser des matériaux isolants.




Eau de condensation dans la maison

L’eau de condensation se forme quand l’air chaud et humide entre en contact avec une superficie plus froide. L’humidité de l’air se condense et tombe, comme la rosée dans la campagne. Seulement que dans la maison cela est moins romantique. Ces dernières décennies, les dégâts causés par la condensation ont augmentés considérablement.









La cause en est que l’eau de condensation peut apparaitre après des travaux de restauration. Les vieilles fenêtres perméables, par exemple, permettent une sortie suffisante de la vapeur d’eau. Après avoir installé des fenêtres neuves, l’humidité ne peut plus sortir de la pièce. Il faut alors aérer beaucoup plus, surtout après s’être douché ou cuisiné. Autre conseil: le plus possible mettre le linge à sècher à l’air libre ou en sèche-linge, car le linge humide étendu dans la maison apporte une importante humidité par condensation.






Conseils des experts


Pour avoir un diagnostique exact de l’humidité d’une maison, il est recommandé de s’adresser à un technicien compétent qui, à base d’analyses, pourra conseiller sur les mesures à prendre. Mais l’on peut soi-même contribuer à la prévention, par exemple en installant des déshumificateurs électriques. C’est très important d’aérer et acclimater correctement.
"L’aération de choc" est d’une efficacité démontrée: ouvrir toutes les fenêtres, plusieurs fois par jour, pendant cinq ou dix minutes. Le courant d’air facilite le rapide échange de l’air humide et chaud de l’intérieur avec l’air extérieur sans que le mobilier et les murs ne se refroidissent de trop.
Quant au chauffage, se sera exactement le contraire:











Il vaut mieux chauffer de façon continue et à basse température que de chauffer au maximum pendant peu de temps. Celui qui éteint son chauffage pendant la journée, quand il est absent, retrouvera une maison froide quand il rentrera le soir. S’il met le chauffage au maximum, seul l’air se réchauffera mais les murs resteront froids, provoquant la condensation de l’humidité accumulée dans la pièce, ce qu’il prétendait justement éviter.