EDITION: Octobre - Décember '07

QU’EST-CE QUE LE TAI CHI CHUAN?


L’image du Tai Chi Chuan est souvent celle de pratiquants exerçant des mouvements lents et souples comme en apesanteur, ne dévoilant pas au simple regard l’aspect martial et non-violent de cet art chinois et encore moins sa voie spirituelle.










Tai Chi veut dire Faîte suprême qui représente l’unité suprême, l’origine des choses, le centre de toute manifestation.

La dynamique de cette unité s’exprime à travers 2 mouvements, deux polarités le ying et le yang qui s’engendrent et se transforment l’un l’autre. Ils sont indissociables. Le jour et la nuit, le chaud et le froid, le féminin et le masculin etc… Principe de l’alternance et de la complémentarité.

Chuan signifie poing, boxe à main nue en opposition à d’autres arts martiaux. C’est l’aspect martial du Tai Chi Chuan..







Tai Chi Chuan peut donc se traduire comme boxe à main nue utilisant le Ying et le Yang ou boxe suprême.









 









Le Tai Chi Chuan est codifié depuis au moins le 17ème siècle et ses bases sont bien plus anciennes encore. Comme tout art le Tai Chi Chuan requiert un apprentissage et un investissement de soi-même.








Dans un premier temps, le pratiquant va apprendre une série de mouvements lents, et codifiés, appelée la « Forme », s’apparentant à un combat fictif d’une très grande précision. Cet apprentissage, cette mémorisation des mouvements impliquent une présence totale l’obligeant à se couper de ses préoccupations extérieures (d’où l’effet relaxant de la pratique). Il va petit à petit prendre conscience de chaque partie du corps : l’axe et le centre, l’enracinement au sol par les appuis, le relâchement musculaire sans parler de la coordination de l’ensemble.





L’enchaînement est répété, testé avec un partenaire afin de vérifier la justesse du mouvement et la réalité de chaque action. De cette pratique se manifeste déjà un meilleur contact avec soi-même et la réalité. Le travail extérieur deviendra le support d’une métamorphose intérieure. Ainsi que toute modification intérieure entraînera une modification de l’attitude corporelle.

En parallèle ou presque, le pratiquant va apprendre à ne pas se servir de sa force musculaire, mais à ouvrir sa conscience et son ressenti au « Chi ». Le Chi désigne l’énergie intérieure. Selon les chinois c’est le souffle vital (à ne pas confondre avec la respiration), cette énergie universelle qui est à l’origine de notre monde et de l’univers, celle qui nous unit au cosmos.








Corps et esprit sont une même manifestation du Chi, ils ne peuvent être séparés; c’est pourquoi le tai-chi est une pratique de l’esprit et du corps développant une union harmonieuse entre les deux, qui sera la source de l’évolution spirituelle du pratiquant. On dit aussi que le Tai Chi Chuan est une méditation en mouvement.

Le travail, grâce à la lenteur d’exécution, va donc être de faire sauter les blocages physiques et psychologiques, d’acquérir les bases techniques pour que les forces subtiles du pratiquant puissent s’épanouir librement en éliminant tout gaspillage énergétique.





Lorsque l’on atteint cette maîtrise, le Tai Chi Chuan en tant qu’Art martial exprime que le « Vide » énergétique est mille fois plus puissant que la force.

Travail long, sur des années, sans fin… le Tai Chi est l’école de la lenteur, du détachement, de l’humilité et de la constance.

Au-delà de la discipline corporelle, des effets bénéfiques sur la santé, c’est avant tout un art de vivre. Nous revenons à des choses simples et en prenant conscience de ce qui est vraiment essentiel nous nous rendons compte que plus nous nous dépouillons, plus nous sommes riches !

De nature non musculaire, non violente, il se pratique à tout âge quelque soit sa condition physique, même moyenne.








Information et cours:
FORMENTERA:
Sonia Cauvin. Tel.: 686 459 658
IBIZA:
Juanjo Torres. Tel.: 645 142 229