EDITION: Octobre - Décember '07

ALLRIDERS: COMMENT SE RÉALISENT LES RÊVES EN MOTOCYCLETTE




 



















Il était une fois un enfant qui vivait en Israel. Son grand rêve était d’avoir une moto, mais ses parents étaient trop pauvres pour lui offrir. Il continua donc à rêver. Puis l’enfant devint homme, et à une vingtaine d’années il partit à la découverte du monde. En vendant des affiches dans les rues de l’Europe, il commença à gagner de l’argent. Un jour, il en eut assez pour s’acheter une moto.Elle était rouge et noire, brillante, parce que cela lui plaisait. Il n’avait même pas de permis pour la conduire. Quelques mois plus tard, un voisin le vit pratiquer avec sa nouvelle moto sur un terrain industriel qui était fermé puisque c’était un week-end. Le voisin apprécia ses talents et l’invita à une course. A peine six mois plus tard Momy Shlomo Bahalul gagnait ses premiers trophées.










Momy est un type modeste, il dit que participer est plus important que gagner, et qu’un trophée représente seulement le plaisir de cette journée. Il concourut avec l’équipe hollandaise dans les catégories de Super Sport 600 et Super Bike 750, et devint le premier israelite à concourir hors d’Israel. Malgré plusieurs propositions à dédier sa vie aux courses, Momy – appréciant sa liberté – voulait rester indépendant. Il importait aussi des bijoux d’Asie, passant ainsi les étés à concourir en moto et les hivers à acheter de la marchandise en Inde et en Thaïlande.
















Il y a une dizaine d’années, Momy reçut l’appel d’un ami d’Ibiza lui demandant de s’occuper de sa maison. L’ami insista pendant quatre mois jusqu’à ce que, finalement, un jour d’hiver, Momy abandonna Amsterdam pour Ibiza. Immédiatement il devint amoureux de l’île et il y vit depuis lors. À Ibiza il découvrit les joies de la moto tout-terrain, appelée aussi "Enduro". Momy avait alors travaillé comme moniteur de courses – il a une Licence d’Entraînement de Motocycliste Avancé – et il y a 18 mois décida de monter une entreprise pour donner des classes de moto à Ibiza. Tout en insistant bien qu’il faut respecter la campagne et ses habitants. Les excursions ont lieu dans de beaux endroits sauvages de l’île. Rien que dans le nord de l’île, l’on peut passer une semaine de parcours sans s’approcher d’une maison.








Momy affirme que faire de la moto est sa méditation, et qu’il n’a jamais emmené avec lui quelqu’un qui soit trop sauvage ou dangereux. Il a, actuellement, 10-12 motos, toutes entretenues en très bon état par son ami Ben, qui fut le mécanicien de Heinz Kinigadner (du fameux Paris-Dakar). Un cours de 3-4 heures coûte 150 €, équipement de protection et essence compris.





Momy dit que le cerveau de cette entreprise est sa femme, Amanda,artiste et mère de deux jeunes enfants. Il fit sa connaissance au Portugal lors d’une fête, puis se retrouvèrent sur la plage de Benirrás, et ne se sont plus séparés. Récemment, ils proposent des cours avancés avec voyages au Maroc et au Sahara.

Momy says the brain behind his company is his wife, Amanda, who is an artist and also the mother of his two young sons. He first met her in Portugal at a party and then bumped into her again on the beach in Benirras and never separated since that day. Recently they have also started offering advanced training on trips to Morocco and the Sahara.








 


 

Momy Shlomo Bahalul
Tel.: 679 277 788
www.allriders.net